La Presse Canadienne

OAK BAY, C.-B. — Les deux enfants retrouvés sans vie dans une résidence près de Victoria, en Colombie-Britannique, le jour de Noël étaient deux jeunes soeurs, a confirmé une proche de la famille éprouvée, mercredi.

Les jeunes victimes sont Chloe Berry, âgée de six ans, et Aubrey Berry, âgée de 4 ans.

Selon les autorités, des policiers ont été dépêchés à la maison située à Oak Bay lundi soir à la suite d’un appel d’urgence. Ils ont alors découvert les corps des deux enfants.

Trisha Lees, une amie et porte-parole de la famille, a confié, mercredi, que côtoyer les deux fillettes était un plaisir, qu’elles souriaient et riaient tout le temps, et aimaient s’amuser.

Mme Lees a ajouté que Chloe et Aubrey, qui étaient respectivement en première année et en maternelle, se rendaient souvent sur une plage près de la maison où elles vivaient avec leur mère, Sarah Cotton, et que le trio adorait se promener sur les îles Gulf.

Elle a confié ne pas avoir quitté Mme Cotton, qu’elle a décrite comme étant entièrement dévouée à ses filles, depuis la tragédie.

Sarah Cotton partageait la garde de Chloe et Aubrey avec son ex-conjoint, Andrew Berry, a indiqué Trisha Lees.

D’après Mme Lees, le couple était séparé depuis 2013.

Elle a précisé que Mme Cotton avait téléphoné à la police le 25 décembre parce que le père des fillettes ne les avait pas ramenées comme convenu.

Les autorités ont affirmé qu’un homme blessé, dont l’état de santé n’a pas été précisé, avait été retrouvé dans la résidence et emmené à l’hôpital.

Mercredi, l’unité des crimes majeurs de l’île de Vancouver a confirmé que l’homme était toujours hospitalisé et qu’il n’était pas détenu.

Plus tôt, l’unité avait annoncé avoir été appelée en renfort pour prêter main-forte à la police d’Oak Bay relativement à un double homicide.

Deborah Marshall, une porte-parole de BC Ferries, a confirmé le renseignement d’abord rapporté par le «Victoria Times Colonist» selon lequel Sarah Cotton et Andrew Berry s’étaient rencontrés alors qu’ils travaillaient pour l’entreprise. Elle a précisé que Mme Cotton avait quitté la compagnie il y a cinq ans et que M. Berry avait démissionné au printemps dernier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!