Jacques Boissinot/La Presse Canadienne Les ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois.

Seule une poignée de ministres du gouvernement Couillard n’ont pas changé de poste depuis 2014. Parmi ceux-ci, le ministre de la Santé Gaétan Barrette et la ministre de la Santé publique, Lucie Charlebois. Or, les deux auront des dossiers chauds à régler avant les élections de l’automne.

Alors que la crise des opioïdes continue de prendre de l’ampleur partout au pays, la stratégie de la ministre Charlebois en la matière, qui devait être dévoilée à l’automne, se fait toujours attendre. Quelques actions concrètes ont été prises dans la dernière année, notamment l’accès gratuit en pharmacie à la naloxone, un antidote à la surdose. Toutefois, les groupes communautaires qui œuvrent auprès des utilisateurs de drogues injectables continuent de réclamer davantage de liberté d’action et de financement. Ils souhaitent empêcher que la situation ne devienne incontrôlable, comme dans l’ouest canadien.

Lucie Charlebois a déposé son projet de loi sur la légalisation du cannabis à la fin de l’automne. Si le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a récemment évoqué la possibilité que la légalisation de la marijuana ne soit pas effective le 1er juillet comme prévu, la mise en application de la légalisation sera tout de même un défi. Si la vente illégale demeure importante, le gouvernement québécois et le ministère de la Santé publique pourraient être pointés du doigt durant la campagne électorale.

Barrette, le ministre mal-aimé
Cette année devait marquer le début des sanctions imposées aux médecins par la Loi 20, notamment en ce qui a trait aux cibles du nombre de patients pour les médecins omnipraticiens et à l’accès au soin pour les spécialistes. Or, le ministre Gaétan Barrette a indiqué récemment que les omnipraticiens auraient droit à une période «de transition». Pour ce qui est des spécialistes, M. Barrette s’est vu retirer le dossier, tout comme la négociation du prochain contrat de travail de son ancienne fédération professionnelle. Malgré le retrait du ministre, et le salaire des médecins étant toujours une question épineuse, cette négociation sera un dossier chaud de 2018, que le gouvernement tentera de boucler avant les élections.

Les réformes menées dans les dernières années dans le secteur de la santé ont fait de Gaétan Barrette un ministre très polarisant et mal-aimé des travailleurs du milieu. Celui-ci saura-t-il réaliser de bons gestes avant les élections, ou deviendra-t-il une épine dans le pied du Parti libéral durant la campagne? Philippe Couillard sera-t-il tenté de l’écarter comme cela a été fait pour la négociation avec les médecins spécialistes? Cela reste à voir.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!