Josie Desmarais/Métro Gilbert Rozon

MONTRÉAL — L’ancien président du Groupe Juste pour rire Gilbert Rozon entend contester la demande d’autorisation d’action collective déposée en novembre dernier par le collectif «Les Courageuses».

C’est la réponse offerte par les trois avocats de Gilbert Rozon à la demande d’autorisation d’exercer une action collective du groupe, tel qu’indiqué dans des documents de la cour datant du début de décembre.

On y indique également que le défendeur «réserve tous ses droits, y compris le droit de contester la compétence» de la Cour supérieure du Québec dans ce dossier.

Dans la foulée de nombreuses allégations d’inconduites sexuelles à l’endroit de Gilbert Rozon dévoilées dans les médias, le collectif «Les Courageuses», formé de présumées victimes, avait annoncé à la fin de novembre qu’il amorçait les procédures en vue d’intenter une action collective contre l’ancien producteur.

L’association réclame une «compensation juste» aux victimes et des «dommages punitifs réellement exemplaires» contre Gilbert Rozon pour souligner «l’intensité avec laquelle notre société dénonce un tel comportement».

Elle dit espérer que cette démarche incitera d’autres présumées victimes d’agression sexuelle à porter plainte.

Selon «Les Courageuses», M. Rozon aurait fait «au moins 20 victimes sur une période de 34 ans, de 1982 à 2016».

Le collectif est représenté par deux cabinets d’avocats, Kugler Kandestin et Trudel Johnston & Lespérance.

«Il est manifeste, selon nous, que les victimes connues actuellement ne représentent que la pointe de l’iceberg. C’est pourquoi nous avons choisi la voie de l’action collective pour obtenir justice», avait écrit le groupe dans le communiqué.

Il est de notoriété publique que quatre personnalités connues ont porté plainte contre l’ancien grand patron du festival Juste pour rire: les animatrices Julie Snyder et Pénélope McQuade, la réalisatrice Lyne Charlebois, ainsi que la comédienne Patricia Tulasne. On ignore si ces quatre personnalités font partie du groupe «Les Courageuses».

On ne saura pas combien de personnes font partie de l’action collective jusqu’à ce qu’elle prenne fin afin de s’assurer de protéger l’anonymat des victimes, avait expliqué l’un des avocats chargés du dossier, Bruce Johnston.

Dans la foulée des allégations à son endroit, Gilbert Rozon avait quitté l’ensemble de ses fonctions au sein de Juste pour rire, soit de président du Groupe Juste pour rire, de commissaire aux célébrations du 375e de Montréal et de vice-président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

RBC Marchés des capitaux a d’ailleurs été mandatée afin d’«explorer plusieurs options» pour la vente des actions de Gilbert Rozon dans cette entreprise.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!