La Fédération québécoise des sociétés Alzheimer a dévoilé mercredi une murale de toiles peinte par des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

C’est sous la supervision du peintre John Ryan qu’a eu lieu cette activité d’art-thérapie à l’automne partout au Québec. «J’ai tellement aimé cette expérience, a raconté Pierre Dubois. Le temps passait trop vite avec John.» Selon lui c’est très «important de participer à ce type d’activités», lorsqu’on est atteint de la maladie d’Alzheimer.

M. Ryan a constaté que l’art avait un effet «relaxant» sur les personnes qui vivent avec cette maladie, car elles réussissent à se concentrer longtemps sur une même tâche. «Une fois, des employés d’un centre m’ont dit que c’était la première fois qu’ils voyaient une dame sourire depuis son arrivée», a-t-il relaté.

Une autre dame, souffrant de la maladie de Parkinson a quant à elle réussi à réaliser des lignes droites en peignant, quelque chose d’exceptionnel.

L’art-thérapie peut ainsi permettre de se rapprocher de la personnalité que les gens avaient avant de tomber malade. «Mon père est artiste et quand on le met au piano, il redevient qui il était», a donné en exemple Anne-Marie Parent, dont le père a aussi participé à l’élaboration de la murale.

Deux autres panneaux restent à ajouter à l’œuvre, qui est exposée au Centre Saint-Pierre jusqu’à la fin du mois.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!