Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le ministre des Finances du Canada a ordonné aux institutions financières canadiennes de traiter les rares transactions avec la Corée du Nord avec une plus grande diligence alors que le gouvernement fédéral tente d’accroître la pression sur l’État communiste.

Bill Morneau a transmis discrètement cette directive le mois dernier, en raison d’inquiétudes selon lesquelles le gouvernement nord-coréen contournerait les sanctions internationales en utilisant le blanchiment d’argent et d’autres moyens illicites.

Les transactions financières entre le Canada et la Corée du Nord sont déjà extrêmement limitées depuis l’adoption de ces sanctions par le gouvernement canadien, en août 2011.

Les institutions financières doivent maintenant considérer les rares transactions permises — dont les envois de fonds de moins de 1000$ et l’aide humanitaire — comme des cas potentiels de blanchiment d’argent et en faire état au gouvernement.

Cette décision a été prise quelques semaines avant une réunion internationale entre le Canada et ses alliés, qui est prévue à Vancouver la semaine prochaine.

Les pays réunis à cette conférence tenteront de trouver d’autres moyens pour mettre au pied du mur le gouvernement nord-coréen afin qu’il abandonne son programme nucléaire.

Les discussions porteront principalement sur le blanchiment d’argent et la contrebande par la mer. Sur ce dernier point, les autorités américaines ont suggéré qu’elles pourraient sévir contre l’envoi de cargaisons en Corée du Nord.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!