OTTAWA — Justin Trudeau demeure optimiste sur la possibilité d’une entente entre le Canada, les États-Unis et le Mexique qui moderniserait l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) au bénéfice des trois pays.

Dans une entrevue accordée cette semaine à La Presse canadienne, le premier ministre a estimé qu’il y avait de bonnes chances que les négociations permettent d’arriver à une résolution «gagnante-gagnante-gagnante» — en dépit des signaux contradictoires venant des États-Unis qui ont souvent laissé l’impression que l’ALÉNA était condamné à disparaître.

Le président américain Donald Trump a menacé à plusieurs reprises de retirer son pays de l’entente de libre-échange.

M. Trudeau a dit y voir des tactiques de négociation.

Le premier ministre a expliqué qu’il fondait son espoir sur le fait qu’il croit vraiment que l’ALÉNA a été «bon pour les emplois aux États-Unis, bon pour les emplois au Canada et bon pour l’économie mexicaine».

M. Trudeau a affirmé qu’il y avait des manières d’aller de l’avant qui seraient plus bénéfiques que toute autre voie — «bilatérale, d’élimination (de l’accord) ou autre».

«Alors j’estime vraiment qu’il y a de bonnes chances que nous en arrivions à une situation gagnante-gagnante-gagnante pour tout le monde», a dit M. Trudeau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!