AP Justin Trudeau et Donald Trump.

OTTAWA — Justin Trudeau planifie une petite tournée américaine. Le premier ministre se rendra à Chicago, Los Angeles et San Francisco au début février.

Dans le communiqué diffusé par le bureau du premier ministre vendredi pour annoncer ce voyage, on écrit que l’exercice servira à «resserrer encore davantage les liens profonds qui unissent le Canada et les États-Unis».

La semaine prochaine, à Montréal, commencera une sixième ronde de renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Ces pourparlers ont été marqués, jusqu’à maintenant, par une certaine tiédeur américaine, Donald Trump déclarant, à quelques reprises, qu’il est prêt à tout simplement déchirer l’accord.

Encore en début de semaine, en entrevue à La Presse canadienne, M. Trudeau insistait sur l’importance de soigner les relations avec les Américains, et pas seulement avec la Maison-Blanche.

«Les Canadiens sont extrêmement liés économiquement aux États-Unis et les gens savent que quel que soit le président des États-Unis, le Canada se doit d’avoir de bonnes relations avec les États-Unis. Et je vais veiller là-dessus», disait-il, citant les Américains qui sont conscients de l’importance de l’ALÉNA pour l’économie de leurs communautés.

«Nous avons continué à voir des gouverneurs, des gens d’affaires, des membres du congrès faire des déclarations sur les effets positifs de l’ALÉNA sur leurs districts, leurs États, leurs industries», a-t-il souligné, voyant là la preuve que la campagne de charme canadienne fonctionne.

«Nous avons voulu faire remarquer les bénéfices d’une relation que beaucoup d’Américains prennent pour acquise et je pense que nous avons fait du bon boulot puisque nous entendons des gens faire des déclarations sur les bienfaits de l’ALÉNA», affirmait-il en entrevue lundi.

C’est donc cette campagne de charme que le premier ministre poursuivra entre le 7 et le 10 février.

M. Trudeau prévoit livrer à Los Angeles un discours au Ronald Reagan Presidential Foundation and Institute, qui «fera valoir l’interconnexion des économies canadienne et américaine».

À San Francisco, son agenda prévoit des rencontres avec des chefs d’entreprises et des entrepreneurs locaux.

Il entame ce périple par un premier arrêt à Chicago où il prononcera un discours au University of Chicago Institute of Politics. Le sujet annoncé de ce discours-là: «l’importance du service public et les façons dont cela peut contribuer à créer une classe moyenne prospère ainsi que des liens politiques et commerciaux encore plus forts entre le Canada et les États-Unis».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!