THE CANADIAN PRESS

PIKANGIKUM, Ont. — Le premier ministre Justin Trudeau a visité vendredi une communauté autochtone éloignée du nord-ouest de l’Ontario, où le manque de logements demeure un grand problème, selon le chef.

Dean Owen, de la Première Nation de Pikangikum, affirme que les retards dans la construction de résidences sont presque deux fois plus élevés que lorsqu’il est devenu chef, il y a 13 ans.

En 2005, la Première Nation située à environ 500 kilomètres au nord-ouest de Thunder Bay n’avait que 1800 habitants. De nos jours, elle abrite 3100 personnes.

M. Owen a indiqué qu’il manquait près de 300 résidences dans sa communauté.

Selon lui, neuf à dix personnes partagent les maisons dans la réserve et celles-ci sont forcées d’alterner pour les heures de repos.

De nouvelles maisons et des écoles ont été bâties, mais les travaux de construction sont ralentis par les capacités électriques limitées dans la réserve.

«Le problème est lié à la taille de l’électrification que nous avons avec deux génératrices au diesel. Nous les avons utilisées à leur maximum il y a deux ans», a-t-il expliqué en entrevue avant l’arrivée de M. Trudeau.

Le gouvernement fédéral avait annoncé l’été dernier un investissement d’environ 60M$ pour relier Pikangikum au réseau électrique de l’Ontario.

«Cela permettra définitivement de nous doter de plus de logements, d’infrastructures. Nous avons un besoin extrême de vivre comme tous les gens vivent au Canada ou en Ontario — de l’eau et des égouts dans chaque maison», a-t-il soutenu.

Le premier ministre a commencé sa visite par une rencontre avec le conseil de bande. Il a dit aux membres du conseil, dont le Grand Chef de la Nation Nishnawbe Alvin Fiddler, qu’il était dans la communauté d’abord pour entendre leurs préoccupations et déterminer si le gouvernement pourra leur venir en aide.

La nation Nishnawbe Aski représente quelque 50 Premières Nations du nord de l’Ontario.

«Nous voyons beaucoup de choses difficiles dans les nouvelles, de temps en temps, sur les difficultés auxquelles font face les gens dans ces communautés», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

«Mais (…) une des choses qui me motive beaucoup (…) est qu’il y a beaucoup de travail effectué et qu’il y a beaucoup de bonnes histoires que nous travaillons à construire.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!