OTTAWA — Près de 90 pour cent des bateaux qui ont navigué dans le golfe du Saint-Laurent depuis cinq mois ont respecté la limitation de vitesse imposée d’urgence par le gouvernement fédéral l’été dernier pour protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord.

Une douzaine de baleines noires ont été retrouvées mortes dans le golfe l’été dernier, et plusieurs ont été victimes d’une collision avec un navire. On compte environ 450 baleines noires dans le monde.

Transports Canada a imposé en août dernier une limite de vitesse de 10 noeuds (18,5 km/h) à tous les navires de plus de 20 mètres qui circulent dans le golfe. Cette limitation temporaire a été levée il y a une semaine, car les baleines noires de l’Atlantique Nord ne sont plus présentes dans la région.

Le ministère fédéral, responsable du transport maritime et fluvial au pays, indique que pendant toute la période de limitation de vitesse, du 11 août au 11 janvier, 4169 des 4711 bateaux qui ont navigué dans le golfe avaient adopté une vitesse inférieure à la limite prescrite.

Par contre, le gouvernement a imposé des amendes à seulement 14 des 542 navires qui ont excédé la vitesse — des cargos, des navires de croisière, des traversiers, et même des navires de la Garde côtière.

Sonia Simard, directrice des affaires législatives et environnementales à la Fédération maritime du Canada, qui représente les armateurs et agents maritimes, soutient qu’il est important de tenir compte des conditions de l’eau et de la météo au moment de la mesure, car les courants marins et les vagues peuvent avoir un impact sur la vitesse du navire.

Une porte-parole à Transports Canada a indiqué que le ministère n’hésitera pas à imposer une nouvelle limitation de vitesse si les baleines noires de l’Atlantique Nord reviennent dans le golfe du Saint-Laurent l’été prochain.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!