Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

OTTAWA — Peu avant les élections de 2015, un groupe de conseillers libéraux fédéraux s’est attardé longuement aux manières d’implanter des congés précisément pour les nouveaux pères, mais après le scrutin, le gouvernement de Justin Trudeau a plutôt privilégié d’autoriser plus de temps pour les nouveaux parents sans augmentation des prestations.

Désormais, alors que ce plan a reçu un accueil froid, les libéraux au pouvoir semblent revenir à l’idée de départ.

Pendant plusieurs semaines, les responsables ont consulté intensément des experts pour déterminer comment mettre en vigueur des congés spécifiquement pour les nouveaux pères, évaluant les diverses options, les coûts possibles et les échéanciers pour l’implantation.

De multiples sources au fait des discussions, ayant parlé sous le couvert de l’anonymat, car ces éléments n’ont pas encore été rendus publics, ont indiqué que les solutions à l’étude incluent la création d’un tout nouveau congé de paternité à l’image de celui du Québec, et l’utilisation d’une portion du congé parental récemment élargi pour les nouveaux pères.

Un porte-parole du ministre du Développement social Jean-Yves Duclos a simplement indiqué que les responsables étudiaient diverses options et fourniraient plus de détails plus tard cette année.

Les libéraux ont évoqué pour la première fois l’idée d’un congé spécifique de paternité il y a deux ans. Le premier ministre Justin Trudeau l’a évoqué de nouveau lors d’une récente assemblée publique, en disant que son gouvernement explorait la possibilité d’un congé de paternité obligatoire.

M. Trudeau n’était pas tout à fait certain de la manière avec laquelle la mesure pourrait être implantée sans avoir d’impacts négatifs sur les mères monoparentales et les familles LGBT, et il n’a pas donné de détails sur les solutions envisagées.

Le Québec est la seule province qui compte des congés particuliers pour les pères.

Ailleurs au Canada, les pères et les parents non biologiques sont en mesure de partager le congé parental avec la nouvelle mère. En vertu des changements étant entrés en vigueur au début décembre, les parents peuvent partager 35 ou 61 semaines de prestations d’assurance-emploi.

Autrement dit, les nouveaux parents peuvent prendre jusqu’à 18 mois de congé, mais en obtenant seulement 12 mois de prestations d’assurance-emploi en vertu de la nouvelle politique.

Durant les consultations du gouvernement, des groupes d’experts, de la main-d’oeuvre et de gens d’affaires ont prévenu que le plan libéral d’un congé prolongé sans augmentation correspondante des prestations aurait des impacts néfastes pour les familles canadiennes, particulièrement les femmes qui seraient plus longtemps à l’écart du monde du travail.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!