Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

DAVOS, Suisse — Au lendemain de l’annonce de la conclusion d’une entente de principe de la nouvelle mouture du traité transpacifique, Justin Trudeau reprend le bâton du pèlerin commercial à Davos pour s’attaquer à l’autre gros morceau: l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Le premier ministre canadien, qui a confirmé mardi le succès des négociations avec les dix pays partenaires dans son discours au Forum économique mondial (FEM), amorce sa deuxième journée dans les Alpes suisses avec une table ronde commerciale Canada-États-Unis.

C’est devant le même public d’allégeance plutôt multilatéraliste et libre-échangiste que le président américain Donald Trump, qui s’est retiré du Partenariat transpacifique (PTP) et a menacé de déchirer l’ALENA, doit prononcer une allocution, vendredi.

Mais en attendant, les activités se poursuivent à Davos, et Justin Trudeau continuera dans la ville alpine sa mission de sauvetage du traité, cette fois en participant à une table ronde modérée par l’un des gourous économiques de son gouvernement, Dominic Barton.

La séance réunira une dizaine de gens d’affaires, dont le président et chef de la direction de la Bourse de New York, Tom Farley, les patrons du géant mondial Dow Cheminal, de la société de gestion d’actifs Blackrock ou encore d’UPS, entre autres.

Le premier ministre Trudeau reprendra ensuite sa ronde de rencontres bilatérales économiques. Il serrera les mains des dirigeants de Royal Dutch Shell, Microsoft et Ericsson, pour ne nommer que ceux-là, au fil de la journée de mercredi.

Pour l’heure, une seule rencontre bilatérale avec un dirigeant politique est prévue à l’horaire: celle avec le président de l’Argentine, Mauricio Macri.

La visite de Justin Trudeau en Suisse prendra fin jeudi. Il doit participer à une séance publique sur l’autonomisation des filles et des femmes avec la jeune militante pakistanaise et citoyenne canadienne honoraire, Malala Yousafzai.

Il accordera aussi la seule conférence de presse de son voyage de trois jours en sol helvète.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!