SAGUENAY, Qc — Le Bloc québécois a du travail à faire s’il veut remporter la prochaine élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, a reconnu la chef de la formation, Martine Ouellet, lors de son passage à Saguenay mercredi, ajoutant du même souffle qu’il était possible pour les bloquistes de la gagner.

Les dix députés du Bloc québécois tiennent leur réunion de caucus dans la région en prévision de la reprise des travaux parlementaires la semaine prochaine. Une dizaine de visites avec des intervenants locaux sont à l’horaire mercredi, dont des visites de la base militaire de Bagotville et du port de Saguenay ainsi qu’une rencontre avec le Syndicat des travailleurs forestiers.

«Quand on aborde une élection partielle, on veut la gagner, a-t-elle dit. C’est clair qu’on veut la gagner et ici dans Chicoutimi-Le Fjord, on va travailler pour la gagner et c’est possible de la gagner.»

«On est arrivé troisième la dernière fois, a-t-elle poursuivi. On ne se mettra pas de lunettes roses-là. On a du travail à faire, mais je pense qu’actuellement les perspectives sont bonnes.»

Le Bloc québécois a récolté 23,4 % du vote en octobre lors de l’élection partielle dans Lac-Saint-Jean devançant ainsi le Nouveau Parti démocratique.

Martine Ouellet a répondu aux questions des journalistes du Cercle de presse du Saguenay durant une heure mercredi avant-midi, dont plusieurs portaient sur l’état du mouvement souverainiste.

«Rester à l’intérieur du Canada, ce n’est pas le statu quo, c’est un recul», a affirmé celle qui veut remettre l’indépendance au centre des actions du Bloc québécois.

«Regardez le Partenariat transpacifique, est-ce qu’ils ont défendu les intérêts du Québec ? Non, ceux de l’Ontario, a-t-elle continué. Regardez la Davie, est-ce qu’ils ont défendu les intérêts du Québec ? Non, c’est Halifax et c’est Vancouver.»

Les partis fédéraux se préparent pour l’élection partielle à venir dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord laissée vacante par l’ex-député libéral Denis Lemieux. Celui-ci avait annoncé sa démission en novembre en citant des raisons familiales.

Lors des dernières élections générales, en octobre 2015, Denis Lemieux avait ravi la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord au député sortant du Nouveau Parti démocratique, Dany Morin.

Il l’avait emporté avec 31,1 pour cent des voix contre 29,7 pour cent pour son adversaire néo-démocrate. Le Bloc québécois était arrivé en troisième position avec 20,5 pour cent des suffrages exprimés, suivi du Parti conservateur avec 16,6 pour cent.

Martine Ouellet a affirmé être en discussion avec des gens qui sont intéressés à se présenter pour son parti, mais qu’elle n’était pas prête encore à annoncer une candidature. Elle a souligné à plusieurs reprises que le Bloc québécois était bien organisé puisqu’il avait déjà une association de circonscription. Le parti n’avait pas d’exécutif local dans Lac-Saint-Jean lors du déclenchement de l’élection partielle l’automne dernier.

Le Parti conservateur est le seul à avoir déjà choisi son candidat. Il s’agit de Richard Martel, un ex-entraîneur de la Ligue de hockey junior majeure bien connu dans la région. M. Martel est actuellement commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey.

Le gouvernement libéral a jusqu’au 2 juin pour annoncer la date de cette élection partielle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!