MONTRÉAL — Confrontée à des pannes d’électricité fréquentes et surtout trop longues, la communauté atikamekw de Manawan reproche à Hydro-Québec de tarder à régler le problème.

Le chef des Atikamekw de Manawan, Jean-Roch Ottawa, a écrit mercredi au président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, pour lui demander une rencontre dans les plus brefs délais à ce sujet.

Il soutient que la durée moyenne des interruptions de service était en 2015 de 0,31 heure pour l’ensemble du Québec, alors qu’elle serait de 107,1 heures pour la communauté de 2500 habitants.

«On vit souvent des pannes et on n’en veut plus des pannes! On veut rencontrer Hydro-Québec; on veut qu’ils viennent nous rencontrer, qu’ils viennent discuter avec nous autres des moyens qu’il faudrait trouver pour améliorer considérablement» la situation, a plaidé le chef Ottawa au cours d’une entrevue.

«On est bien conscient des défis qu’on a pour la ligne qui alimente Manawan. Ce n’est pas le niveau de service qu’on souhaiterait avoir», a admis de son côté Louis-Olivier Batty, conseiller aux affaires publiques et médias chez Hydro-Québec.

Hydro-Québec a confirmé ces chiffres, mais a insisté sur le fait qu’elle avait déjà adopté plusieurs mesures pour tenter d’y remédier et qu’elle continuerait de déployer son plan.

«Il y a des améliorations qui se sont faites dans le passé et qui vont se faire cette année pour améliorer le service. On a un plan. Depuis les dernières années, on a changé tout le long de cette ligne de 84 kilomètres de long une centaine d’isolateurs et on a une centaine d’isolateurs qu’on a prévu changer à court terme. Il faut savoir que lorsqu’un isolateur brise, ça peut provoquer un court-circuit et occasionner une panne», a expliqué M. Batty.

Le chef Ottawa, de son côté, a dit espérer soit qu’Hydro-Québec remette à niveau la ligne concernée, soit qu’elle installe un système d’appoint qui prendrait la relève lorsqu’une panne survient. Il a noté qu’une génératrice avait même dû être installée pour l’école primaire de la communauté, tant les enfants perdaient des journées scolaires à cause de ces pannes.

Cette ligne a jadis été construite par le gouvernement fédéral, qui l’a ensuite cédée à Hydro-Québec. Et la ligne ne répond plus aux normes d’aujourd’hui, rapporte le chef Ottawa.

Manawan n’est pas en zone nordique, mais à 86 kilomètres de Saint-Michel-des-Saints.

Toutefois, Louis-Olivier Batty, du service des relations avec les médias d’Hydro-Québec, indique que la municipalité est difficile d’accès et que les équipes doivent s’y rendre en motoneige ou VTT. Et cela peut parfois prendre trois à quatre heures pour s’y rendre.

De plus, sa configuration pose un défi et il s’agit de la seule ligne qui alimente la petite municipalité.

Il n’a pu dire au nom de M. Martel si celui-ci accepterait de rencontrer le chef Ottawa, mais a assuré que le pdg avait déjà été sensibilisé au dossier et qu’une équipe s’affairait à solutionner les problèmes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!