Aaron Vincent Elkaim / La Presse Canadienne Patrick Brown

TORONTO — Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario Patrick Brown a dit nier «catégoriquement (…) les allégations troublantes» à son endroit, et a affirmé qu’il se défendrait en cour.

Visiblement émotif, M. Brown a dit avoir été mis au fait des allégations plus tôt mercredi, mais il n’a pas donné de détails sur la nature de ces allégations.

«Ces allégations sont fausses. Chacune d’entre elles», a dit le chef progressiste-conservateur lors d’une conférence de presse en fin de soirée.

«Je ne peux pas spéculer sur les motifs de mes accusatrices, je peux seulement affirmer que ce qu’elles disent est catégoriquement faux.»

CTV News a dit avoir parlé à deux femmes alléguant un comportement inapproprié à caractère sexuel de M. Brown à leur endroit. Le média a affirmé que les allégations remontent à la période où M. Brown était député fédéral.

M. Brown a ajouté qu’il était «jamais O.K.» pour quiconque d’avoir le sentiment d’avoir été victime de harcèlement sexuel ou de se sentir menacé d’une quelconque façon.

«Je rejette ces accusations dans les termes les plus forts possible. Ce n’est pas comment j’ai été élevé. Ce n’est pas qui je suis», a-t-il déclaré.

Le chef du parti d’opposition a convoqué une conférence de presse en fin de soirée pour faire une courte déclaration, et puis a quitté le parlement sans répondre aux questions.

M. Brown mène dans les sondages alors que l’Ontario s’apprête à tenir des élections cet été.

Il avait été élu pour la première fois comme député fédéral en 2006, puis réélu en 2008 et en 2011.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!