Philippe Moussette/Collaboration spéciale Sous de très bonnes conditions, on peut apercevoir une trentaine d’étoiles filantes par heure dans le ciel durant la période des Perséides.

Qui dit août, dit… Perséides! La célèbre pluie d’étoiles filantes revient cette année encore, et les conditions d’observation devraient favoriser les amateurs qui n’hésiteront pas à passer la nuit à la belle étoile pour chasser les météores.

Chaque année aux mêmes dates, la Terre sur son orbite traverse un nuage de poussières qui n’est ni plus ni moins qu’une accumulation de débris de comètes. Cet essaim de poussières est le résultat des nombreux passages à proximité du Soleil de la comète Swift-Tuttle, qui sème derrière elle des particules à chaque passage. Quand la Terre traverse cet essaim de poussières de comètes, elle se retrouve donc littéralement «bombardée» par des particules de toutes tailles – des grains de poussière pour les plus petits à des projectiles gros comme des pois chiches.

Ces particules entrent dans l’atmosphère terrestre à grande vitesse – plus de 200 000 km/h! – et se dispersent au contact de l’air. Cela dégage une grande quantité de chaleur qui fait briller l’air autour de la trajectoire du projectile. Ainsi, ce n’est pas la désintégration de l’objet que l’on aperçoit sous la forme d’une étoile filante, mais bien la colonne d’air brillant qui entoure sa trajectoire… À l’occasion, un objet plus gros allume une traînée particulièrement brillante et persistante qui peut même vous éblouir; on parle alors d’un bolide.

Cette année, l’observation des Perséides sera facilitée par l’absence de la lune – et de sa lumière gênante – durant la majeure partie des nuits de samedi à dimanche et du dimanche au lundi, et avant le maximum de la pluie prévue dimanche matin. Même à son lever vers 1 h du matin, la lumière du croissant lunaire ne devrait pas changer radicalement les conditions d’observation, du moins pour la majorité des observateurs. Sous de très bonnes conditions (ciel parfaitement dégagé loin des sources de pollution lumineuse), on peut s’attendre à apercevoir une trentaine d’étoiles filantes à l’heure. Souhaitons-nous du beau temps!

Comment observer?
L’observation des Perséides est un véritable jeu d’enfant. D’abord, choisissez un site où l’horizon est bien dégagé, loin de toute source de pollution lumineuse. Étendez-vous sur un matelas isolant ou une chaise longue, habillez-vous chaudement et laissez simplement votre regard dériver sur le ciel en attendant que s’allument les météores. Enfin, n’oubliez pas le thermos de café et les biscuits pour bien tenir le coup jusqu’en fin de nuit, et profitez bien du spectacle!

Visitez le site espacepourlavie.ca

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!