Justin Tang Justin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le président de la campagne du Parti conservateur (PCC) en vue de l’élection fédérale de 2019 estime que les conservateurs devront revigorer leur marque auprès des Néo-Canadiens.

Hamish Marshall croit également que les soi-disant «cols roses» — les travailleurs oeuvrant dans des secteurs traditionnellement féminins comme l’enseignement et les soins de santé — forment un autre groupe d’électeurs convoité.

M. Marshall faisait partie des panélistes à la Conférence annuelle de réseautage Manning, où le parti cherche à prendre un nouvel élan après de récentes turbulences ayant vu, entre autres, des leaders démissionner dans la foulée d’allégations d’inconduite sexuelle.

Plusieurs conservatrices jugent que le mouvement #moiaussi et la prétention du Parti libéral qui clame être le seul parti féministe doivent faire partie des débats pour que le PCC puisse reprendre sa place.

La députée Rachael Harder, qui n’a pu prendre la tête du Comité permanent de la condition féminine en raison de ses opinions pro-vie, croit que le message libéral ne représente pas le vrai féminisme.

Elle affirme que son expérience lui a montré que le premier ministre Justin Trudeau croit qu’il est le seul à pouvoir décider qui sont les bonnes et les mauvaises femmes pour le Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!