DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

CALGARY — Le syndicat représentant les pilotes de WestJet et de WestJet Encore a déposé une plainte pour pratique déloyale de travail au sujet de la campagne de recrutement des pilotes de Swoop, la nouvelle bannière à très bas prix qui doit prendre son envol en juin.

L’Association internationale des pilotes de ligne (ALPA) a dit s’être adressée au Conseil canadien des relations industrielles pour demander une ordonnance de cessation et d’abstention.

Elle affirme que WestJet Airlines a violé les dispositions du Code canadien du travail en négociant directement avec les pilotes plutôt qu’avec le syndicat pour ses emplois chez Swoop, modifiant et ignorant ainsi des règles et politiques bien établies. WestJet a refusé de commenter au sujet de la plainte.

Au cours d’une conférence téléphonique, mardi, le chef de la direction de WestJet, Gregg Saretsky, a dit qu’il voulait permettre aux pilotes de WestJet et de WestJet Encore de demander des promotions pour travailler chez le nouveau transporteur et que WestJet négociait avec le syndicat pour établir une liste d’ancienneté pour tous ses pilotes. Cela leur permettrait de passer d’une bannière à une autre sans voir leur salaire diminuer ou perdre des droits d’ancienneté, a-t-il fait valoir.

Swoop doit entamer ses activités en juin, avec une flotte de trois avions. La taille de cette dernière devrait passer à six appareils d’ici septembre, puis à 10 appareils d’ici le printemps 2019, pour éventuellement atteindre 30 à 40 avions offrant des vols nationaux et internationaux.

Le syndicat dit avoir aussi demandé à la ministre fédérale du Travail de nommer un conciliateur pour aider à faire avancer les négociations avec WestJet, afin de conclure les termes d’une première convention collective. Les pilotes de WestJet ont voté, l’an dernier, pour être représentés par l’ALPA.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:WJA)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!