Jeff McIntosh Jeff McIntosh / La Presse Canadienne

BANFF, Alb. — Un écologiste albertain bien connu affirme que l’idée de tenir du ski alpin dans le parc national de Banff dans le cadre d’une possible candidature olympique de Calgary est mauvaise et ne devrait même pas faire l’objet de discussions.

Harvey Locke, un résidant de Banff et expert des parcs nationaux, de la nature sauvage et de la faune, a soutenu qu’il n’y avait pas lieu de débattre d’une activité qu’il a qualifiée d’inappropriée pour un parc national.

Selon lui, l’idée doit être immédiatement rejetée.

Le directeur du projet d’exploration d’une candidature de Calgary pour les Jeux olympiques de 2026 a laissé entendre que les Canadiens devaient avoir une «conversation philosophique» à savoir si Lake Louise serait un lieu approprié pour des événements olympiques.

Il y a des craintes sur les impacts sur l’environnement de l’organisation d’événements olympiques dans un parc national. Il s’agit d’une décision qui reviendrait ultimement au gouvernement fédéral si Calgary devait soumettre une telle proposition dans le cadre d’une candidature olympique.

Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire de la ministre fédérale de l’Environnement Catherine McKenna, a indiqué qu’il n’y avait pas eu de proposition formelle de la part du comité de candidature.

«Toute proposition qui serait faite devrait être examinée dans le contexte de notre engagement formel envers l’intégrité écologique», a-t-il affirmé.

Lake Louise organise des championnats mondiaux annuels en ski alpin masculin et féminin, mais n’a jamais été l’hôte d’un événement olympique. Du ski alpin a été présenté au complexe de Nakiska, tout juste à l’extérieur du parc national, lors des Jeux de Calgary en 1988.

Les craintes environnementales portent notamment sur la protection de la faune, la gestion de visiteurs additionnels et la nécessité de nouvelles infrastructures.

M. Wilkinson a affirmé que tous ces éléments devraient être pris en compte par le gouvernement fédéral.

«Cela devrait cadrer dans le contexte de ne pas perturber davantage l’environnement dans le secteur», a dit le porte-parole.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!