Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le Nouveau Parti démocratique (NPD) ne prévoit pas ouvrir d’enquête sur la façon dont il a géré les allégations d’inconduite sexuelle visant l’ancien député Peter Stoffer — du moins pas pour l’instant.

La porte-parole du NPD, Sarah Andrews, a déclaré que le parti s’engageait à renforcer ses politiques contre le harcèlement, ajoutant que le chef, Jagmeet Singh, avait ouvert sa porte à toute personne qui voudrait partager son expérience.

Bien que Mme Andrews n’ait pas exclu la possibilité de mener une enquête sur le cas de M. Soffer, elle a indiqué que son parti ne prévoyait pas pour l’instant se pencher sur les allégations visant l’ancien député.

Plusieurs femmes qui ont travaillé pour le NPD ont dénoncé le comportement de M. Stoffer, qui aurait agi de façon inappropriée avec elles alors qu’il était député de Sackville-Eastern Shore, de 1997 à 2015.

Au moins une d’entre elles a dit avoir abordé le sujet avec les dirigeants du parti, qui auraient essentiellement ignoré ses préoccupations.

Peter Stoffer a reconnu que certains de ses gestes aient pu rendre certaines personnes mal à l’aise, mais il a nié avoir agressé sexuellement ou physiquement quiconque.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!