TORONTO — L’avocate criminaliste Marie Henein s’est prononcée pour la première fois, mercredi soir, sur le mouvement #moiaussi, qualifiant la vague de «réveil social nécessaire».

La célèbre avocate torontoise, qui s’est fait connaître du grand public pour avoir défendu l’ex-animateur de CBC Jian Ghomeshi, a dit avoir évité de se mêler du mouvement de dénonciation d’agressions sexuelles commises par des personnalités puissantes parce qu’elle craignait de ne pas être bien comprise à travers une mer de voix.

Elle a fait ces commentaires dans le cadre d’un débat animé par l’avocate Kim Stanton à la Hart House de l’Université de Toronto.

Cette discussion a été organisée quelques mois après les accusations d’inconduite sexuelle visant le puissant producteur de films américain Harvey Weinstein par une douzaine de victimes. Ces dénonciations ont entraîné la chute de nombreuses autres personnalités aux États-Unis et ailleurs dans le monde, comme Louis C.K., James Franco et les politiciens canadiens Patrick Brown et Kent Hehr.

Bien avant ces allégations, Me Henein s’était retrouvée au coeur du débat sur les agressions sexuelles pour avoir défendu en cour l’ex-animateur de CBC tombé en disgrâce Jian Ghomeshi. Il avait finalement été acquitté de toutes les accusations d’agression sexuelle portées contre lui.

Plusieurs personnes ont accusé Me Henein d’avoir trahi les femmes par sa stratégie de défense et ses interrogatoires agressifs envers les victimes qui ont témoigné contre son client.

Avant le procès de Jian Ghomeshi, la criminaliste avait aussi défendu l’ex-procureur général de l’Ontario Michael Bryant, en 2009, alors qu’il faisait face à des accusations de négligence criminelle en lien avec le décès du cycliste Darcy Sheppard au centre-ville de Toronto.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!