John Woods/La Presse canadienne Thelma Favel, la grande-tante de Tina Fontaine

WINNIPEG — Raymond Cormier a été reconnu jeudi non coupable de meurtre au deuxième degré relativement à la mort de Tina Fontaine.

L’homme était accusé d’avoir tué la jeune autochtone de 15 ans et d’avoir jeté son corps dans la rivière Rouge, à Winnipeg.

Les restes de Tina Fontaine ont été découverts huit jours après sa disparition en août 2014. Raymond Cormier avait été mis en accusation plus de douze mois plus tard.

Le jury a délibéré pendant 11 heures avant de prendre sa décision.

La lecture du verdict a été ponctuée de soupirs de membres de la famille et de proches de Tina Fontaine. Sa grand-tante Thelma Favel, qui s’est occupée d’elle durant son enfance dans la Première Nation Sagkeeng, a éclaté en sanglots. Il a été impossible d’apercevoir la réaction de Raymond Cormier de l’assistance.

«Est-ce que tu crois vraiment que tu vas t’en sortir comme ça?», a crié une femme, qui a proféré des injures en étant escortée à l’extérieur de la salle d’audience.

Les réactions de la communauté autochtone ont été promptes.

«Ce n’est peut-être pas cette personne accusée qui lui a enlevé la vie, mais quelqu’un l’a fait. Le fait demeure et nous devons aller au fond des choses, a dit Sheila North, grande chef d’une organisation qui représente les Premières Nations du nord du Manitoba. Nous devrions tous avoir honte de ce qui lui est arrivé», a-t-elle ajouté.

Mme North a aussi relayé un message de Thelma Favel.

«Je veux passer un message de la part de Thelma que nous devons garder la paix. Elle ne veut voir aucune autre violence contre quiconque. Elle ne veut pas voir de vengeance, car cela ne reflète pas qui nous sommes», a-t-elle déclaré.

«Elle veut la paix. Elle veut la guérison. Elle veut la justice et nous continuerons à tenter d’obtenir cette justice en son nom.»

Le chef de Sagkeeng, Derrick Henderson, a aussi déploré que «justice n’ait pas été rendue».

«Le système a failli (à défendre) nos gens. Nous devons corriger cela», a-t-il affirmé.

La Couronne a argué que Raymond Cormier s’était incriminé par ses propres aveux dans des enregistrements secrets de la police, mais la défense a fait valoir un doute raisonnable en raison de multiples failles de nature médico-légale dans la poursuite.

Tina Fontaine était exploitée sexuellement à la suite de son arrivée à Winnipeg depuis son domicile à 120 kilomètres au nord de la ville.

La mort de Tina Fontaine a mené au déclenchement de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Il n’y avait pas de preuve avec ADN liant Raymond Cormier à l’adolescente, et les médecins appelés à témoigner ont dit ne pas pouvoir établir avec certitude les circonstances de la mort de Tina Fontaine.

Le juge de la Cour du Banc de la Reine Glenn Joyal avait dit aux jurés que si la Couronne n’avait pas été en mesure de prouver que l’accusé a étouffé ou noyé Tina Fontaine, ils devaient le déclarer non coupable.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!