Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse a rencontré la présidente du syndicat des enseignants, lundi. Ils se sont entendus pour poursuivre les pourparlers dans le cadre du bras de fer qui les oppose sur la réforme du système d’éducation.

La présidente syndicale Liette Doucet n’a pas voulu révéler les détails entourant sa rencontre avec le premier ministre Stephen McNeil, mais elle a déclaré que la discussion avait été positive puisque les deux parties ont convenu de garder les canaux de communication ouverts.

M. McNeil a dit avoir rencontré Mme Doucet seul et il a mentionné qu’ils avaient abordé chacune des 22 recommandations soumises par le consultant Avis Glaze sur la réforme du milieu de l’éducation. M. McNeil a mentionné qu’il y avait, selon lui, possibilité de trouver un compromis.

Le premier ministre a indiqué que le gouvernement comptait adopter la réforme ce printemps, mais que le projet de loi ne serait pas déposé à la reprise des travaux parlementaires mardi.

La semaine dernière, plus de 80 pour cent des enseignants ont approuvé la tenue d’une grève pour s’opposer à la décision du gouvernement d’adopter la réforme proposée par Avis Glaze. Parmi les mesures suggérées se trouve le retrait d’environ un millier de directeurs, directeurs adjoints et superviseurs des rangs syndicaux.

Une grève des enseignants serait illégale et si elle devait être déclenchée, les grévistes s’exposeraient à des amendes pouvant atteindre 1000 $ par jour.

Parmi les autres mesures proposées figurent l’abolition des sept conseils scolaires anglophones de la province et la création d’un ordre professionnel pour encadrer la profession d’enseignant.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!