THE CANADIAN PRESS Bill Morneau et Justin Trudeau

OTTAWA — Le budget «Égalité et croissance — une classe moyenne forte» du ministre Morneau fait, comme tout budget, des catégories de gagnants et de perdants:

LES GAGNANTS:

– les chercheurs, qui voient 1,7 milliard $ sur cinq ans octroyés aux conseils subventionnaires et instituts de recherche et 1,3 milliard $ sur 5 ans dans les laboratoires, l’équipement et l’infrastructure de recherche

– les femmes, qui bénéficient de différentes mesures touchant l’équité salariale, les femmes entrepreneures

– les autochtones, qui reçoivent des fonds pour le logement, la santé, la formation à l’emploi

– les usagers des parcs naturels, puisqu’Ottawa poursuit les investissements amorcés dans son plan de 5,7 milliards $ sur 12 ans

Part des prestations d’assurances-emploi versée aux femmes

LES PERDANTS:

– les gens d’affaires et les syndicats qui réclamaient que le fédéral taxe comme les autres les géants Netflix, Amazon et autres.

– les entreprises en général qui n’ont aucune mesure pour s’adapter à la réforme fiscale américaine

– les fumeurs, puisqu’Ottawa augmente le droit d’accise de 1 $ par cartouche de 200 cigarettes.

– les villes et les groupes de défense des droits des locataires qui voulaient qu’Ottawa accélère les investissements dans le logement social et abordable

– ceux qui espéraient des mesures plus musclées contre les paradis fiscaux

– les médias écrits qui réclamaient une aide financière, notamment sous forme de crédits d’impôt sur la masse salariale, pour s’adapter au numérique. Ils ne reçoivent que 50 millions $ sur 5 ans, et seulement pour soutenir le journalisme local dans les communautés mal desservies du pays.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!