Paul Chiasson/La Presse canadienne Jean Charest

MONTRÉAL – Le chef libéral Jean Charest affirme ne pas trop s’inquiéter du fait qu’un organisateur libéral de longue date dans la région de Québec, Jean-Paul Boily, incite les sympathisants libéraux à voter pour la Coalition avenir Québec de François Legault.

Dans une entrevue au quotidien Le Soleil, M. Boily dit se rendre compte que le PLQ est usé par le pouvoir et croit qu’il mordra la poussière lors du scrutin, dans moins de deux semaines. «Les gens veulent du changement. Je ne fais pas la politique de l’autruche. Je vois que le Parti libéral glisse lentement», dit-il.

Interrogé à ce sujet mardi, alors qu’il faisait campagne dans la circonscription de Saint-Henri_Sainte-Anne, à Montréal, le chef libéral a cherché à banaliser ces propos. «Je ne veux pas commenter monsieur Boily. Monsieur Boily a sa personnalité. Je peux vous dire que chez nous, la campagne elle est très axée sur les enjeux du 4 septembre; elle n’est pas axée sur une ou deux personnes», a-t-il lancé.

Il a ensuite réitéré sa conclusion voulant que voter pour la CAQ de François Legault donnera ultimement un gouvernement du Parti québécois et que c’est ce à quoi aboutirait le raisonnement de l’organisateur libéral Boily.

À son tour, l’ex-chef de l’Action démocratique Gérard Deltell, aujourd’hui à la Coalition avenir Québec, a soutenu que M. Boily n’était qu’un libéral déçu parmi plusieurs autres. «Les libéraux sont actuellement en état de panique et c’est une sirène d’alarme qu’ils viennent d’entendre lorsqu’ils entendent que monsieur Boily et bien d’autres se joignent à nous», a commenté M. Deltell, lors d’une rencontre avec la presse mardi à Montréal.

Il affirme entendre «de plus en plus» sur le terrain de tels propos de libéraux déçus du gouvernement Charest et du «régime des petits amis».

Selon M. Deltell, «monsieur Boily est un parmi tant d’autres qui dit tout haut ce que bien des Québécois pensent» et c’est à cause de ce franc-parler qu’il s’est fait dire «toi, tais-toi» par les libéraux, croit-il.

Crédit d’impôt

Par ailleurs, M. Charest a annoncé qu’il haussera de 1000 $ «au cours d’un prochain mandat» le crédit d’impôt de 1000 $ accordé aux proches qui prennent soin d’une personne âgée. «Nous souhaitons favoriser par là le maintien à domicile de nos aînés auprès de leur famille. Nous avons la profonde conviction que l’entraide intergénérationnelle, si elle est facilitée, se produira davantage», a-t-il dit.

De plus, il a annoncé qu’une personne qui transforme sa propriété en maison intergénérationnelle ou qui acquiert une telle maison pourra bénéficier d’un prêt sans intérêt de 10 000 $ remboursable après 10 ans. La mesure devrait être adoptée «dès le prochain budget» si le gouvernement libéral est réélu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!