PATRICK DOYLE PATRICK DOYLE / La Presse Canadienne

OTTAWA — Les autorités belges minimisent l’attention pour le moins réduite accordée par le premier ministre Justin Trudeau au roi des Belges et à son épouse, en visite officielle au Canada cette semaine.

Le vice-premier ministre de Belgique, aussi ministre des Affaires étrangères, a admis qu’une rencontre entre le couple royal et le premier ministre aurait été bienvenue.

Mais Didier Reynders a aussi reconnu en entrevue, mardi, que M. Trudeau est bien occupé ces temps-ci avec des enjeux politiques sérieux — notamment la menace américaine d’imposer des tarifs douaniers sur les importations canadiennes d’aluminium et d’acier.

Alors que le roi Philippe et la reine Mathilde effectuent une visite d’une semaine au Canada, M. Trudeau passera une partie de la semaine à rassurer les travailleurs de ces secteurs industriels.

Selon une source au sein du gouvernement, qui a requis l’anonymat, les autorités belges avaient été prévenues depuis longtemps que le premier ministre canadien pourrait bien ne pas être en mesure de rencontrer le couple royal cette semaine. Cette mise en garde avait été transmise avant même que le premier ministre n’amorce sa tournée canadienne, lundi.

Il s’agit de la première visite d’État belge au Canada en plus de 40 ans. Comme le prévoit le protocole, le roi Philippe et la reine Mathilde ont été reçus lundi par la gouverneure générale, Julie Payette, représentante de la reine Élizabeth II au Canada. Un entretien avec la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a toutefois dû être annulé, lundi, car le vol de la ministre a été retardé en raison des problèmes informatiques d’Air Canada.

Le roi des Belges est venu surtout remercier le Canada pour son implication dans la libération de son pays pendant la Première Guerre mondiale — il y a cent ans cette année. Le couple royal devait d’ailleurs offrir mardi au Musée canadien de la guerre, à Ottawa, un canon datant de cette Grande Guerre.

Le roi Philippe et la reine Mathilde doivent aussi visiter Toronto et Montréal pendant leur voyage officiel cette semaine.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!