Getty Images/iStockphoto

OTTAWA — Ses habitants ont beau déjà remarquer les effets des changements climatiques, le Nunavut est mal préparé pour y faire face conclut le Bureau du vérificateur général du Canada dans un rapport dévoilé mardi après-midi.

Les impacts des changements climatiques sont bien réels sur le territoire. Pourtant, le gouvernement n’a pas évalué tous les risques que cela représente pour sa population et est donc incapable de dresser la liste des actions les plus urgentes à entreprendre.

Par exemple, le pergélisol se réchauffe, ce qui peut endommager les bâtiments. Le Bureau du vérificateur général note que les évaluations de bâtiments effectuées par le gouvernement et la Société d’habitation du Nunavut pour détecter ces dommages n’ont pas toujours été réalisées selon le calendrier prévu.

Il s’agit d’un exemple de stratégies élaborées par le gouvernement du territoire pour s’adapter aux changements climatiques. Le Nunavut a toutefois omis d’élaborer des plans de mise en oeuvre, ce qui fait en sorte qu’il n’atteint pas réellement ses objectifs.

Le Bureau du vérificateur général cite également des projets d’énergie renouvelable pour contrer la dépendance du Nunavut aux combustibles fossiles, comme le diesel, pour produire de l’électricité et se chauffer qui ont été entravés par des coûts d’investissements élevés et diverses difficultés techniques. Ces projets permettraient pourtant au Nunavut de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et sa dépendance aux énergies polluantes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!