Une tempête hivernale a commencé à affecter plusieurs régions de l’est du Québec et des Maritimes, provoquant des pannes d’électricité, des problèmes de transport et des fermetures d’écoles.

Des accumulations de neige de 20 à 40 centimètres sont notamment attendues d’ici mercredi soir en Gaspésie et au Nouveau-Brunswick.

La neige et les vents forts ont forcé la fermeture de portions de route dans la région Chaudière-Appalaches et dans le Bas-du-Fleuve. C’est notamment le cas sur la route 132 dans le secteur de Kamouraska.

Dans la péninsule gaspésienne, la route 132 a été fermée aussi dans le secteur de la Baie des Chaleurs.

Par ailleurs, la traverse Matane-Baie-Comeau et Matane-Godbout est interrompue en raison de la houle.

La situation s’est toutefois beaucoup améliorée sur l’ensemble du réseau routier, notamment sur l’autoroute 85 qui relie Rivière-du-Loup au Nouveau-Brunswick, mais celle-ci demeure enneigée à partir de Dégelis vers l’est.

Par ailleurs, plusieurs vols étaient annulés ou retardés à l’aéroport Montréal-Trudeau, notamment vers la côte Est du Canada et des États-Unis. Il est préférable de se renseigner avant de se rendre à l’aéroport.

Un clocher soufflé par le vent

Environ 7000 clients étaient toujours privés d’électricité en fin de soirée mercredi en Nouvelle-Écosse.

Cela représentait tout de même une nette amélioration comparativement aux quelque 51 000 abonnés rapportés en début de journée.

Environnement Canada estimait que c’est le Nouveau-Brunswick qui devait s’attendre à recevoir le plus de neige — soit jusqu’à 40 cm dans certains secteurs — et des avertissements de vent forts étaient émis pour la côte de Terre-Neuve avec de fortes pluies devant débuter dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les vents avaient toutefois déjà fait sentir leur présence dans le secteur d’Halifax, où le clocher d’une église historique vieille de 270 ans a été jeté au sol.

Plusieurs vols ont été retardés ou annulés à l’aéroport Stanfield qui dessert la région d’Halifax.

Pneus d’été: légaux mais…

Le CAA-Québec profite de l’occasion pour rappeler aux automobilistes que le bon jugement l’emporte sur la loi.

Bien qu’il soit légal de poser ses pneus d’été à compter du 16 mars, un coup d’oeil dehors permet de constater que ce n’est guère avisé.

L’organisme explique que les pneus d’été perdent leur adhérence à partir de 7 degrés Celsius.

Une recherche menée par MétéoMédia à la demande du CAA-Québec montre que la date moyenne à laquelle la température atteint 7 degrés Celsius le jour est le 5 avril à Montréal, Gatineau et Sherbrooke; le 10 avril pour Trois-Rivières; le 15 avril à Québec, Saguenay et Val-d’Or; le 20 avril pour Rimouski et Gaspé; le 1er mai dans le cas de Sept-Îles et le 25 mai pour… Kuujjuaq.

De plus, le CAA-Québec note que ces dates sont basées sur des moyennes et que le mercure descendra encore régulièrement sous les 7 degrés Celsius au-delà de ces dates.

Il ajoute qu’à Montréal, il tombe en moyenne 36 cm de neige en mars et 13 cm en avril. À Québec, il tombe en moyenne 46 cm de neige en mars et 13 cm en avril.

Une année sur trois, le sud du Québec subit une tempête de neige en avril.

L’organisme rappelle également qu’il est faux de croire que les pneus d’hiver vont s’user prématurément si on les garde au début du printemps.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!