Justin Tang Justin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Des survivants de la «rafle des années 1960» demandent l’appui de la population dans leur compagne pour rejeter le règlement proposé aux Autochtones par le gouvernement fédéral.

Des manifestations étaient organisées vendredi par le Réseau national des survivants dans huit villes du pays, notamment à Montréal, Edmonton, Vancouver et Whitehorse.

Le directeur du Réseau, Duane Morrisseau-Beck, soutient qu’avant d’offrir 800 millions $ en indemnités, le gouvernement fédéral n’avait pas consulté adéquatement les survivants et avait exclu les Métis qui ont été confiés de force à l’adoption.

Le cabinet de la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, indiquait récemment que le gouvernement souhaitait résoudre par la négociation tout litige, et que son offre d’indemnisation constituait un premier pas.

La «rafle des années 1960» réfère aujourd’hui au programme fédéral qui a vu des milliers d’enfants autochtones arrachés de leur foyer et confiés à des familles allochtones dans tout le pays.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!