BURNABY, C.-B. — La GRC a arrêté des militants qui manifestaient samedi contre le projet d’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain, au mont Burnaby, dans la ville du même nom, en Colombie-Britannique.

Une porte-parole de la coalition Protect the Inlet, Amina Moustaqim-Barrette, a déclaré que tous les manifestants étaient prêts à se laisser arrêter pour envoyer un message clair contre le projet de Kinder Morgan.

Trente-huit manifestants ont bloqué l’entrée au chantier de construction vers 10 h (heure du Pacifique). Quatre heures plus tard, certains d’entre eux se sont attachés à la clôture en utilisant des attaches en plastique, a-t-elle ajouté.

Des agents de la GRC sont alors intervenus en lisant l’injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui interdit aux manifestants de s’approcher à moins de cinq mètres de l’entrée des deux sites de construction des terminaux, a poursuivi la militante.

Mme Moustaqim-Barrette a raconté que cinq manifestants avaient déjà été arrêtés dans l’après-midi. Les autres attendent de l’être à leur tour. Selon elle, la manifestation était «très pacifique».

Des manifestations similaires impliquant des chefs autochtones, des politiciens, des personnalités et des militants de la base sont prévues tous les jours de la semaine prochaine.

La GRC de Burnaby n’a pas rappelé La Presse canadienne, samedi après-midi. Le corps policier avait souligné, la veille, qu’il n’était pas une partie impliquée dans le débat sur les oléoducs et cherchait seulement à protéger tout le monde.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!