Christophe Petit Tesson / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le contingent que veut envoyer le Canada au Mali comptera un grand nombre de femmes, le gouvernement Trudeau voulant que le Canada montre l’exemple dans ce domaine.

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland et le ministre de la Défense Harjit Sajjan doivent dévoiler lundi les grandes lignes de l’intervention canadienne au Mali. Six hélicoptères pourraient être déployés dans le cadre de cette opération de maintien de la paix dirigée par l’Organisation des Nations Unies.

Le Canada devrait y envoyer des Chinook, dont la mission sera de fournir du soutien logistique et d’évacuer les blessés et les malades, et de Griffons qui serviront d’escorte armée aux premiers.

La décision d’envoyer ces hélicoptères militaires au Mali a été prise à la suite d’une demande directe de l’ONU après les promesses formulées par le gouvernement Trudeau en novembre.

Une source gouvernementale a révélé que le Canada profitera de l’occasion pour réaliser un autre engagement, celui d’augmenter le nombre de femmes dans les missions de maintien de la paix.

Selon elle, cela signifie de passer à l’action. Les Forces armées souhaitent envoyer que les femmes seront bien représentées au sein du contingent canadien qui devra compter de 200 à 250 militaires.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!