TORONTO — Le quotidien torontois The Globe and Mail domine les nominations du Concours canadien de journalisme (CCJ), qui récompensera en mai les meilleurs textes journalistiques publiés dans les médias canadiens en 2017.

Le Globe and Mail s’est vu attribuer 18 nominations, notamment dans les catégories journalisme spécialisé, international et grande enquête.

Le Toronto Star suit de près avec 12 nominations, tandis que La Presse en a récolté huit. Le quotidien montréalais est entre autres en lice pour le prix de la nouvelle de dernière heure et celui du reportage bref.

L’Edmonton Journal et le Winnipeg Free Press ont quant à eux récolté trois nominations. La Presse canadienne, le London Free Press, le National Post, le New Brunswick Telegraph-Journal, l’Ottawa Citizen et le Vancouver Sun/Province se retrouvent chacun dans deux catégories.

Sept autres organisations ont reçu une nomination.

En tout, le CCJ a annoncé 63 nominations réparties dans 21 catégories. Les nommés ont été choisis parmi 881 candidatures pour du travail publié en 2017.

Les gagnants seront annoncés lors du gala qui se déroulera le 4 mai à Toronto. Les lauréats recevront une récompense de 1000 $.

Voici un aperçu des nominations:

— Nouvelles de dernière heure:

Bryan Passifiume, Calgary Herald/Calgary Sun, pour la couverture d’un feu de forêt dévastateur au Parc national des Lacs-Waterton.

Une équipe du Globe and Mail pour la couverture du meurtre de six musulmans en prière à la mosquée de Québec.

Une équipe de La Presse, pour le reportage de l’attentat d’un suprémaciste blanc contre le Centre culturel islamique de Québec qui a fait six victimes.

— International:

Isabelle Hachey, La Presse, pour une série sur la guerre en Syrie.

Stephanie Nolen, Globe and Mail, pour des articles sur le suicide, la crise politique et le désespoir en Amérique du Sud.

Nathan VanderKlippe, Globe and Mail, pour des articles sur la torture et la corruption en Asie.

— Grande enquête

Robyn Doolittle, Globe and Mail, pour «Unfounded», qui révèle à quelle fréquence les forces policières à travers le pays ne portent pas d’accusations ou n’enquêtent pas davantage pour des allégations d’agression sexuelle, même dans les cas où il y a apparence de preuves sérieuses.

Isabelle Hachey, Yvon Laprade, Gabrielle Duchaine et Agnès Gruda de La Presse, pour «Le Montréal des sans-papiers», un aperçu en profondeur de la vie clandestine et précaire des réfugiés et de leurs familles, qui tentent de survivre sans statut légal à Montréal, une ville soi-disant sanctuaire.

Sara Mojtehedzadeh et Brendan Kennedy, Toronto Star, pour «Undercover in Temp Nation», une enquête sur la façon dont les immigrants et autres employés temporaires risquent leur vie et leur intégrité physique dans une boulangerie de Toronto.

— Reportage bref

Marcus Gee, Globe and Mail, pour avoir expliqué ce que signifie vraiment pour la communauté la disparition du journal d’une petite ville.

Ingrid Peritz, Globe and Mail, pour avoir rappelé l’expérience dévastatrice d’un homme qui a survécu à la fusillade à la mosquée de Québec.

Philippe Teisceira-Lessard, La Presse, pour avoir raconté la vie d’un couple de fermiers qui doivent abandonner avec tristesse le travail de leur vie.

— Photographie d’actualité

Darryl Dyck, La Presse canadienne, pour une image d’une mère autochtone serrant sa fille de huit ans contre elle devant les restes calcinés de leur maison après un feu de forêt.

Ian Willms, Globe and Mail, pour une photo d’un demandeur d’asile du Nigeria fuyant vers le Canada dans le froid et la noirceur de la nuit.

Larry Wong, Edmonton Journal/Edmonton Sun, pour une photo des membres d’une église qui pleurent la mort de trois de leurs coreligionnaires qui ont été tués quand un voleur fuyant la police les a percutés au volant de sa fourgonnette.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!