Archives Métro

La Ville de Hampstead a confirmé par un vote au conseil municipal, lundi soir, l’interdiction prochaine de l’usage du tabac dans tous les lieux publics, incluant les parcs et les trottoirs. L’interdiction s’appliquera aussi à la marijuana après la légalisation de la substance plus tard cette année.

Le conseil municipal de la ville située dans l’ouest de l’île de Montréal tenait une séance extraordinaire sur un développement immobilier. Il en a profité pour voter sur le projet final du règlement 1019 sur l’usage des produits du tabac et autres substances.

Un projet de règlement avait été adopté, le 5 mars. Le texte finalement approuvé confirme qu’il y aura interdiction de l’usage du tabac sur l’ensemble des propriétés municipales «incluant les parcs, les rues, les trottoirs, les édifices municipaux» ainsi que les «terrains adjacents» à ces édifices.

Le vote pour le règlement, lundi soir, a été de cinq voix — dont celle du maire — contre deux. Il devrait entrer en vigueur d’ici une semaine.

Toute personne qui enfreint une disposition du règlement sera passible d’une amende. Les sanctions prévues ont été augmentées entre l’ébauche de règlement et le texte final. Ainsi, dans le cas d’une première infraction, cette amende variera de 250 $ à 750 $ — comparativement à la proposition de 100 $ à 300 $ dans le projet de règlement.

Dans le cas d’une deuxième infraction ou d’une infraction subséquente, l’amende sera de 500 $ à 1500 $ — par rapport à la proposition de 200 $ à 600 $ dans le projet de règlement.

En entrevue lors de l’adoption de l’ébauche de règlement au début du mois, le maire, William Steinberg, avait souligné qu’il pourrait y avoir de simples avertissements dans les premiers temps, étant donné le caractère inusité du règlement. Hampstead pourrait être la première ville au Canada à interdire de fumer sur les trottoirs et les rues.

Si le texte du règlement met l’accent sur les méfaits de la fumée secondaire, M. Steinberg avait aussi affirmé que la légalisation prochaine de la marijuana avait été déterminante dans la volonté d’agir de la municipalité.

«Lorsqu’il est question de la légalisation du pot, nous avons assurément des craintes de voir un plus grand nombre de jeunes fumer la marijuana. Alors nous ne voulons pas que des gens donnent un mauvais exemple, nous ne voulons pas que des groupes d’adolescents ou de jeunes adultes aillent fumer des joints dans nos parcs ou sur nos trottoirs», avait-il fait valoir.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!