Getty Images/iStockphoto

VANCOUVER — Plusieurs victimes d’agressions survenues dans un pensionnat situé dans un ancien asile psychiatrique, dans la banlieue de Vancouver, recevront une indemnité du gouvernement de la Colombie-Britannique, après avoir été oubliées en raison d’une échappatoire juridique.

Le ministre de la Santé Adrian Dix a annoncé que d’anciens pensionnaires ayant résidé au Woodlands, à New Westminster, avant 1974 obtiendront chacun 10 000 $. Il a ajouté que tous ceux qui avaient reçu un montant inférieur à la suite d’un recours collectif intenté en décembre 2009, seront eux aussi compensés afin que le total de la somme reçue atteigne 10 000 $ pour chacun d’entre eux.

À la suite d’une entente à l’amiable, plus de 1110 personnes ayant vécu à ce pensionnat après août 1974 avaient eu droit à une indemnité.

Les pensionnaires y ayant vécu avant cette date n’avaient pas été inclus dans l’entente parce que le gouvernement provincial a commencé à être responsable de leur bien-être qu’en août 1974.

Plusieurs anciens pensionnaires ont affirmé avoir été victimes de violence physique et sexuelle au Woodlands. L’endroit a fermé ses portes en 1996.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!