Paul Chiasson Francoise David. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Coporte-parole de Québec solidaire et nouvelle députée, Françoise David a accueilli «avec un peu d’étonnement» le résultat des élections de mardi, particulièrement la force du Parti libéral.

En entrevue mercredi, la nouvelle députée de Gouin a admis qu’elle se doutait que le Parti québécois allait être porté au pouvoir, tout en étant minoritaire, mais croyait qu’il ferait élire un plus grand nombre de députés que 54.

«Pendant un bout de temps hier soir, on a cru que le Parti québécois aurait 61 députés. Avec Amir (Khadir) et moi, ça faisait 63. On se disait ‘bon, bien, c’est formidable!’ Mais là, avec seulement 54 députés, c’est un peu surprenant. Mais le plus surprenant, c’est le maintien du Parti libéral avec 50 députés. Ça, il n’y a absolument personne qui l’a vu venir», s’est exclamée Mme David, encore exténuée de la soirée électorale.

À ses yeux, un résultat aussi serré en termes de pourcentage du suffrage exprimé, qui donne autant de distorsions entre le nombre de sièges obtenus par les trois principaux partis, illustre encore une fois la nécessité d’une réforme du mode de scrutin.

«Je pense que le paysage politique au Québec, il est transformé et pour longtemps. On va devoir en tenir compte. Le mode de scrutin va devoir s’ajuster», a-t-elle opiné.

Elle croit néanmoins que Mme Marois pourra faire avancer certains dossiers, même en étant ainsi minoritaire, et se dit prête à l’appuyer s’il s’agit de mesures progressistes, touchant l’environnement par exemple.

«On a déjà assuré à plusieurs reprises madame Marois qu’on lui apporterait notre soutien chaque fois qu’elle apporterait des mesures qui iraient dans le sens du progrès social. Maintenant, il va falloir probablement convaincre les collègues du Parti libéral et de la Coalition avenir Québec que franchement, les Québécois ne veulent pas d’élections dans les mois qui suivent. On vient d’en vivre une. Il y a eu un taux de participation beaucoup plus intéressant que la dernière fois. On ne va pas tuer tout ça en déclenchant une autre élection dans trois ou quatre mois», a imploré Mme David.

La coporte-parole de Québec solidaire appelle donc tous les partis au compromis. «Il faut être responsable. Il va falloir mettre de l’eau dans notre vin, tout le monde, et essayer de trouver des terrains peut-être, où, malgré nos divergences, nous pourrons être ensemble pour faire avancer le Québec», a plaidé Mme David.

Registre des armes à feu

Pour ce qui est de l’attentat commis pendant l’allocution de Pauline Marois devant ses partisans, Mme David estime que cela démontre l’importance que le Québec se dote au plus vite de son propre registre des armes à feu.

«C’est vraiment épouvantable ce qui s’est passé. Et je ne peux m’empêcher de dire aussi que si un individu de cette sorte peut se procurer un AK-47 pour tuer des gens et risquer de tuer la première ministre du Québec, pourquoi est-ce qu’on n’a pas au Québec _ et on devra le faire rapidement _ un registre des armes à feu? Il va falloir non seulement protéger les gens de la classe politique, mais protéger ceux qui les entourent, protéger plein de gens contre la possibilité qu’obtiennent certaines personnes de pouvoir acheter une arme qui assez terrifiante.

«Si son arme, à ce monsieur, ne s’était pas enrayée, comme paraît-il c’est arrivé, il aurait pu y avoir un carnage. Alors on a aussi une réflexion à faire au Québec sur la question du contrôle des armes à feu», a encore plaidé Mme David.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!