COLE BURSTON COLE BURSTON / La Presse Canadienne

TORONTO — Une huitième accusation de meurtre au premier degré a été déposée lundi contre le présumé tueur en série de Toronto, Bruce McArthur.

Cette huitième accusation est liée à la mort de Kirushna Kumar Kanagaratnam, âgé de 37 ans, dont les policiers avaient publié le 5 mars une photographie vraisemblablement posthume. D’origine sri-lankaise, M. Kanagaratnam s’était installé au Canada en 2010. Ses restes ont été trouvés enfouis dans des bacs à fleurs sur une propriété du centre de Toronto, a confirmé lundi matin le sergent détective Hank Idsinga, en conférence de presse.

M. Idsinga a toutefois précisé que cette nouvelle victime présumée ne correspond pas au profil habituel des autres victimes. «Il ne figurait pas dans la liste des personnes portées disparues et rien ne permet de le lier au village gai», a indiqué l’enquêteur.

M. Kanagaratnam, qui a été identifié avec l’aide d’une agence internationale non précisée, aurait été tué entre septembre et décembre 2015. La police avait publié le mois dernier une photo fortement retouchée d’un homme, qui semblait mort, en lançant un appel au public pour tenter de l’identifier. Les enquêteurs n’ont pas voulu dévoiler d’où provenait cette photo.

Arrêté en janvier, Bruce McArthur, paysagiste de 66 ans, a été d’abord accusé du meurtre au premier degré d’Andrew Kinsman et de Selim Esen, portés disparus du village gai de Toronto en 2017. M. McArthur a été accusé du meurtre de Majeed Kayhan, Soroush Mahmudi et Dean Lisowick plus tard en janvier, puis de Skandaraj Navaratnam en février. La semaine dernière, la police l’accusait d’un septième meurtre, celui d’Abdulbasir Faizi, âgé de 42 ans, disparu du village gai en 2010.

Les enquêteurs responsables de cette affaire épluchent maintenant des dossiers de meurtres non résolus qui ont été commis entre 1975 et 1997. Ces affaires non résolues correspondent au profil des sept premières victimes présumées, a confirmé le sergent Idsinga, qui reconnaît toutefois que les policiers vont maintenant «ratisser plus large».

La police compte aussi fouiller dès le mois de mai au moins 70 autres propriétés où le paysagiste aurait travaillé. Son appartement de l’est de Toronto est aussi passé au peigne fin depuis son arrestation.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!