WASHINGTON — La ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, est attendue à Washington au moment où la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) est à une étape critique.

Selon plusieurs sources bien au fait des discussions, des décisions majeures doivent être prises concernant non seulement le contenu du nouvel accord, mais aussi la structure même de l’entente.

D’après ces sources qui ont requis l’anonymat, Chrystia Freeland est à Washington pour participer à des rencontres jeudi et elle pourrait bien y retourner à nouveau la semaine prochaine alors qu’on tente d’accélérer le processus dans l’espoir d’annoncer une entente de principe au cours du printemps.

Les parties impliquées souhaitent clairement pouvoir annoncer quelque chose avant la tenue de l’élection mexicaine. Les conseillers du candidat en avance dans les sondages au Mexique soutiennent que l’accord serait honoré s’il survient avant l’élection prévue le 1er juillet.

Ce qui n’est pas encore clair, c’est si l’entente imminente serait un document complet soumis aux trois gouvernements des États-Unis, du Mexique et du Canada pour une ratification ou une annonce préliminaire ou encore une mise à jour moins formelle qui contournerait le processus législatif.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!