Getty Images/iStockphoto

L’issue du scrutin à venir en Ontario dépend de quel chef, et non de quelle formation politique, saura gagner la confiance des électeurs, révèle un nouveau sondage.

Le sondage en ligne conduit plus tôt ce mois-ci par la firme Léger révèle que la chef néo-démocrate Andrea Horwath est la principale adversaire de Doug Ford, pour sa part à la tête des progressistes-conservateurs.

Près d’un quart des répondants croient que M. Ford serait le meilleur premier ministre, contre 20 pour cent pour Mme Horwath et 12 pour cent pour la chef libérale et première ministre sortante, Kathleen Wynne.

Davantage de répondants ont toutefois dit croire qu’Andrea Horwath a ce qu’il faut pour diriger la province, soit 35 pour cent comparativement à 30 pour cent pour Doug Ford.

La chef néo-démocrate a également obtenu de meilleurs scores que ses rivaux sur le plan de la compétence, de la fiabilité et de l’alignement avec les valeurs fondamentales des Ontariens.

Lorsqu’il est question de partis politiques, cependant, le sondage indique que les progressistes-conservateurs se trouvent toujours en tête avec 43 pour cent des intentions de vote. Les néo-démocrates et les libéraux sont au coude-à-coude, tous deux avec l’appui de 26 pour cent des répondants.

«À ce stade-ci, je crois que ça dépend pas mal des chefs eux-mêmes, et plus particulièrement de M. Ford», estime le vice-président exécutif de la firme Léger, Christian Bourque.

Bien qu’une certaine partie de la population votera assurément pour les progressistes-conservateurs, «tous ces gens qui ne peuvent pas dire que oui, M. Ford a ce qu’il faut pour être premier ministre de l’Ontario, sont ceux qui pourraient changer d’idée», a-t-il fait valoir.

Il s’agira davantage d’un «référendum sur Doug Ford» et sur capacité à cadrer avec le profil de l’emploi que d’une élection, a-t-il renchéri.

Selon Christian Bourque, les résultats du sondage laissent également entrevoir une mouvance au sein de la gauche.

Questionnés sur le gouvernement qui représenterait selon eux le plus grand désastre pour la province, 59 pour cent des répondants ont dit appréhender un autre mandat sous Kathleen Wynne.

Seulement un tiers des personnes sondées considèrent qu’un gouvernement sous Andrea Horwath serait désastreux.

«Au départ, les gens disaient:  »Oh mon dieu, le NPD pourrait diviser le vote! » Mais maintenant, peut-être que ce sont les libéraux qui pourraient diviser le vote de centre-gauche», a soulevé M. Bourque.

Plus de 1000 électeurs admissibles ont participé au sondage, qui a été mené de vendredi à lundi dernier.

Selon l’Association de la recherche et de l’intelligence marketing, de tels sondages en ligne ne peuvent pas se voir attribuer une marge d’erreur, puisqu’ils ne sont pas basés sur un échantillonnage aléatoire et ne sont donc pas nécessairement représentatifs de l’ensemble de la population.

Les Ontariens sont appelés aux urnes le 7 juin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!