Josie Desmarais

QUÉBEC — Les élus de tous les partis à l’Assemblée nationale ont observé une minute de silence, mardi après-midi, à la suite de l’attaque meurtrière survenue la veille à Toronto.

En point de presse, le premier ministre Philippe Couillard a exprimé son «horreur». Il a également fait remarquer que les autorités mettent en place des «éléments de prévention» contre ce type d’attaque dans les grands événements publics au Québec, mais que personne n’est à l’abri.

Au cours de leurs allocutions en Chambre, autant M. Couillard que les chefs péquiste Jean-François Lisée et caquiste François Legault ont témoigné de leur solidarité envers les victimes et leurs proches.

«Quelle horreur, en plein milieu d’une ville moderne, démocratique et libre qu’est Toronto», a déclaré le premier ministre, avant d’aller à la séance du caucus libéral. Il a dit ne pas savoir encore si des Québécois comptaient parmi les victimes.

Le premier ministre a souligné la «cohésion» de la société à Toronto, «la façon dont les gens se sont mobilisés et réunis».

Il a aussi remarqué le «courage» des agents de la paix, particulièrement de ce policier qui a arrêté le suspect sans l’abattre d’un coup de feu, malgré la menace qu’il représentait.

«Il a résisté à l’appel de certains d’utiliser son arme et a préféré une autre méthode et on a vu le résultat», a commenté M. Couillard.

Quant aux motifs derrière ce geste qu’il a qualifié d’«horrible», pour l’instant il n’est pas possible d’en arriver à une conclusion, selon lui.

«Quels mots peuvent donner un sens à ce qui apparaît à sa face même comme une attaque barbare?» a demandé M. Lisée dans son discours. En anglais, il a déclaré aux gens de Toronto qui vivent la douleur et la tristesse que les Québécois étaient à leurs côtés.

«Notre seule préoccupation, en ces heures difficiles, c’était d’accompagner vers la quiétude l’ensemble des citoyens et citoyennes éprouvés par ce drame», a-t-il conclu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!