Jonathan Hayward/THE CANADIAN PRESS

OTTAWA — Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, accuse le gouvernement libéral d’avoir truqué l’évaluation environnementale du projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain et lui demande de prouver le contraire en rendant publique toute la documentation pertinente.

«Il semble que le processus de Kinder Morgan a été arrangé pour faire plaisir à une entreprise du Texas», a affirmé M. Singh.

Une enquête du National Observer a révélé récemment qu’une haute-fonctionnaire aurait demandé à des collègues de trouver une base juridique pour permettre au gouvernement d’approuver le projet avant que le processus d’évaluation soit complété. Erin O’Gorman aurait tenu ces propos lors d’une réunion tenue en octobre 2016, soit un mois avant que le cabinet donne son aval.

«Pendant le temps que le gouvernement a mis en oeuvre un processus pour consulter les Premières Nations, il semble qu’une fonctionnaire avait déjà décidé du résultat», a expliqué le chef néo-démocrate.

Jagmeet Singh et son chef parlementaire, Guy Caron, ont fait parvenir une lettre au premier ministre Justin Trudeau lui demandant de rendre publique toute la documentation entourant l’approbation de l’oléoduc Trans Mountain entre le 1er janvier 2016 et 1er décembre 2016, incluant la période couverte par la confidentialité du Cabinet, pour rétablir la confiance du public.

Ils accusent le gouvernement d’avoir approuvé l’expansion de l’oléoduc par calcul politique et sous l’influence du lobbying de Kinder Morgan. Ils comptent également soumettre une motion jeudi pour que Mme O’Gorman témoigne en comité parlementaire pour connaître les directives données par ses supérieurs.

Talonné par le NPD lors de la période des questions, le premier ministre Justin Trudeau a évité de dire s’il allait dévoiler les documents.

«On sait tous que le processus qu’avait mis en place Stephen Harper ne fonctionnait pas, a-t-il répondu. C’est pour ça que nous avons ajouté des étapes au processus pour s’assurer (sic) que les consultations avec les peuples autochtones, que l’étude rigoureuse de ce projet soient faits comme il faut.»

Le gouvernement avait ajouté de nouvelles règles d’évaluation en janvier 2016 pour les projets d’oléoducs Trans Mountain et Énergie Est. Ces règles exigeaient une meilleure consultation des communautés autochtones touchées et du public, ainsi que l’estimation de la quantité de gaz à effet de serre émis par l’extraction du pétrole qui serait acheminé dans l’oléoduc.

Kinder Morgan a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle suspendait toute activité et investissement non essentiels entourant son projet au coeur d’une querelle entre la Colombie-Britannique et l’Alberta. L’expansion de l’oléoduc permettrait à l’entreprise de tripler la quantité de pétrole des sables bitumineux albertain acheminée au port de Burnaby en Colombie-Britannique pour l’exportation.

Le projet d’oléoduc Énergie Est a été abandonné par TransCanada l’automne dernier. Certains craignent que le projet Trans Mountain subisse le même sort.

Le gouvernement Trudeau s’est engagé a sauver le projet de Kinder Morgan et n’exclut pas une participation financière.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!