Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO — Le chef adjoint du Service de police de Toronto affirme que le policier encensé partout sur la planète pour son arrestation pacifique du suspect de l’attaque à la camionnette de lundi ne veut pas de l’étiquette de «héros».

Selon Peter Yuen, l’agent Ken Lam dit ne pas ressentir le mérite de ces éloges qui déferlent depuis qu’il a arrêté Alek Minassian, 25 ans, sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré.

Des vidéos de la scène montrent le policier Lam s’adresser calmement au suspect avant de s’approcher de lui pour le menotter au sol, quelques minutes après que la camionnette de location dont il était apparemment le conducteur eut foncé sur un trottoir achalandé de la rue Yonge.

Dans l’une des vidéos, on entend le suspect demander au policier de le tuer, pointant sa main vers lui à plusieurs reprises, comme s’il dégainait une arme. Le policier refuse de tirer et ordonne au suspect de se coucher par terre. Le suspect dit avoir une arme à feu dans sa poche. «Tire-moi dans la tête», crie-t-il.

Tournée de la fenêtre d’un édifice, une autre vidéo semble montrer le suspect reculer, les bras levés, alors que le policier avance vers lui. Le suspect finit par se coucher au sol, et des images tournées depuis la rue montrent le policier s’agenouiller à ses côtés pour lui passer les menottes.

Le chef adjoint Peter Yuen a confirmé que l’agent Ken Lam avait été mis en congé à la suite de l’incident afin de lui donner le temps de récupérer.

Il a révélé que le patrouilleur travaillait auparavant pour Bell Canada avant de changer de carrière pour devenir policier il y a environ sept ans.

Peter Yuen a aussi profité de la conférence de presse tenue mercredi pour demander aux médias de respecter la vie privée de l’agent Lam et de sa famille.

Mardi, le directeur du Service de police de Toronto, Mark Saunders, avait déclaré que le comportement de l’agent Lam avait été «tout à fait remarquable».

Le président du syndicat des policiers de Toronto, Mike McCormack, avait de son côté souligné le geste comme «un moment lumineux» dans une journée horrible.

L’attaque à la camionnette a fait 10 morts 14 blessées. Les victimes n’ont pas encore été formellement identifiées par les autorités.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!