Chris Young/La Presse canadienne Justin Trudeau, au centre

TORONTO — Des milliers de personnes, dont de nombreux politiciens et des leaders religieux, se sont rassemblées dimanche soir pour célébrer la mémoire des victimes de l’attaque au camion-bélier perpétrée la semaine dernière à Toronto.

Après avoir défilé dans les rues au cours d’une «marche de guérison et de solidarité» en suivant l’itinéraire suivi par le véhicule qui a fauché plusieurs piétons, en en tuant 10 et en en blessant 16 autres, elles ont participé, malgré la température froide, à une veillée à la chandelle.

Plusieurs dignitaires sont venus partager la peine et le deuil de ces milliers de Torontois et écouter des leaders communautaires et religieux. Ils ont pu aussi entendre des chants interprétés par différents choeurs.

Parmi eux: la gouverneure générale Julie Payette, le premier ministre fédéral Justin Trudeau, ses homologues québécois et ontarienne, Philippe Couillard et Kathleen Wynne ainsi que le maire de Toronto, John Tory.

«Je suis venu porter des messages d’amitié et de solidarité de leur voisin. Nous sommes un peuple qui a connu des moments tragiques semblables: souvenons-nous récemment à Québec, de la Polytechnique, de Dawson. Ce sont des moments où la solidarité, l’amitié et le deuil partagé prennent le dessus. Tous les Québécois et Québécoise ont été émus par ce qu’ils ont vu et par le courage et la force de la population de Toronto», a déclaré M. Couillard, sur les ondes de Radio-Canada, au terme de la marche et avant la veillée à la chandelle.

La cérémonie s’est terminée par la voix de milliers de personnes entonnant l’Ô Canada.

Auparavant, plusieurs orateurs, dont des rabbins, un iman et un moine bouddhiste, se sont adressés à la foule pour la consoler, la revigorer et lui donner de l’espoir.

Certains d’entre eux ont félicité les services d’urgence pour le travail qu’ils ont accompli au cours du drame.

«À Toronto, en Ontario, au Canada, nous ne nous enfuyons pas, nous courons à l’aide de notre prochain», a lancé le rabbin Baruch Frydman-Kohl.

Celui-ci a aussi fait référence aux autres attaques semblables perpétrées à Beyrouth, à Charlottesville et Londres.

«Toronto a ressenti la douleur qu’ont subie ces autres endroits. Ces villes partagent avec nous l’horreur et les souffrances.»

Les forces policières étaient fort présentes sur les lieux de la cérémonie.

«Les gens ont besoin de se rassembler et de commencer le processus menant à la guérison et de communiquer les uns avec les autres, a déclaré une porte-parole de la police, Katrina Arrogate. Chacun a été affecté de façon différente par cet événement.»

Quelque 200 personnes ont contribué à l’organisation de cet événement oecuménique.

L’un de ces bénévoles, Kevin Joachin, a dit que c’était pour lui une occasion d’aider la communauté à se relever après la tragédie.

«Cela a vraiment aidé jusqu’à présent. Seulement par le nombre, l’appui, les encouragements, a-t-il lancé. L’événement d’aujourd’hui nous permet de démontrer, pas seulement à cette communauté, mais à l’ensemble de la ville de Toronto, que nous sommes forts et que nous allons continuer à aller de l’avant.»

Jennifer Ludlow a participé à la marche. Elle a raconté que plusieurs de ses amis ont été témoins du drame et ont tenté de secourir les victimes.

«C’est incroyable de voir que sur cette partie de la rue, il y a tant de gens qui sont affectés par (cet événement), a-t-elle dit. Se rassembler nous permet de nous unir et de démontrer que l’espoir est à nos côtés.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!