OTTAWA – Une des diplomates les plus expérimentées dans les dossiers d’Afrique du Nord, Sandra McCardell, a été nommée vendredi ambassadrice au Maroc par le ministre des Affaires étrangères, John Baird.

Mme McCardell était en poste en Libye lors des événements qui ont mené à la chute du dirigeant Mouammar Kadhafi.

Arrivée à Tripoli à l’été de 2009, la diplomate a supervisé la fermeture temporaire de l’ambassade canadienne en février 2011 alors que la campagne de bombardement de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) visant à soutenir les rebelles lybiens se mettait en branle.

Elle avait quitté ses fonctions en mars 2012 après la divulgation d’informations selon lesquels son mari Edis Zagorac avait été recruté par SNC-Lavalin pour diriger l’Agence exécutive du Corps des ingénieurs libyen, entité militaire et civile présidée par Saadi Kadhafi, fils de l’ancien dictateur, sous l’ancien régime.

Un rapport commandé par le ministre Baird avait disculpé Mme McCardell, en concluant que ni son mari, ni la firme SNC-Lavalin n’avait bénéficié de sa position.

Le rapport soulevait le fait que Sandra McCardell avait tenu le personnel d’ambassade, de même que ses patrons au courant de sa situation, mais on lui avait reproché d’avoir attendu jusqu’en octobre 2010 avant de s’informer sur les directives détaillées en rapport avec les valeurs et l’éthique de son ministère.

Ce rapport était le résultat d’entrevues effectuées auprès de plus d’une douzaine de représentants du gouvernement, d’elle-même et de son mari.

Le personnel de l’ambassade a soutenu, pour sa part, n’avoir jamais subi de pression de la part de Mme McCardell pour favoriser l’obtention de contrats à SNC-Lavalin.

Au cours des derniers mois, la diplomate a suivi des cours afin de perfectionner sa pratique de la langue arabe.

Après sa démission, les autorités avaient fait savoir qu’elle pourrait éventuellement être assignée à un autre poste où ses connaissances de la langue arabe pourraient être utiles.

Pour le moment, la mission canadienne est dirigée par un chargé d’affaires dans la capitale Tripoli, le nouvel ambassadeur n’ayant pas encore été nommé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!