Getty Images/Creatas RF

QUÉBEC — Le ministère de la Santé doit prendre des mesures pour réduire les délais d’attente pour l’inscription auprès d’un médecin de famille, notamment en revoyant la priorisation des personnes enregistrées au Guichet d’accès.

Dans un rapport publié mardi, le Protecteur du citoyen note que le formulaire utilisé pour s’inscrire au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) n’est pas suffisamment détaillé. Il ne comporte aucune question sur la médication, l’utilisation de services spécialisés ou le suivi de maladies chroniques, certains diagnostics n’y sont pas mentionnés et il est impossible d’y ajouter de l’information.

La protectrice du citoyen Marie Rinfret juge par conséquent que les personnes qui s’y enregistrent ne sont pas toujours priorisées comme elles le devraient.

Le rapport souligne par ailleurs que certaines personnes peuvent attendre plusieurs mois avant d’obtenir un rendez-vous avec le médecin qui leur est assigné, et que dans l’intervalle, elles ne sont plus disponibles pour être attribuées à un autre médecin qui pourrait être susceptible de procéder plus rapidement à leur prise en charge.

L’enquête du Protecteur du citoyen permet également de constater que le partage géographique entre les territoires pour l’attribution d’un médecin de famille «n’est pas optimal». Ainsi, si la région de Chaudière-Appalaches rapporte un taux d’inscription au GAMF de 91,3%, celui du Nord-de-l’île-de-Montréal n’est que de 63,5%. Le Protecteur du citoyen souligne que «la région de Montréal serait la plus problématique».

L’objectif du ministère de la Santé était de 85% au 31 décembre 2017, mais n’a pas été atteint. À cette date, le taux d’inscription moyen pour l’ensemble des régions était de 78,3%.

À la lumière de son enquête, le Protecteur du citoyen a formulé des recommandations au ministère, notamment:

  • Prendre les moyens nécessaires afin que la priorisation des personnes enregistrées au GAMF reflète fidèlement leur état de santé.
  • Prendre les moyens nécessaires afin que les personnes attribuées à un médecin soient réintroduites au GAMF à leur date d’enregistrement initiale si elles ne sont pas inscrites auprès de ce médecin dans un délai maximum de 60 jours.
  • Rappeler que l’attribution à un médecin de famille n’est pas circonscrite en fonction du territoire du Réseau local de services, mais plutôt en fonction de la distance qui sépare le lieu de résidence d’une personne et le lieu de pratique du médecin de famille.
  • Permettre l’attribution auprès d’un médecin de famille au-delà des limites géographiques aux personnes qui en manifestent l’intérêt.
  • Aider les guichets de la région de Montréal à augmenter l’attribution des personnes auprès d’un médecin de famille tout en assurant l’équité d’accès.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!