VANCOUVER — Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, affirme que le gouvernement fédéral investit dans la cartographie de la navigation, la surveillance des bateaux et les prévisions météo dans le cadre d’un Plan de protection des océans de 1,5 milliard $.

M. Garneau a soutenu que le plan aidera à protéger la côte de la Colombie-Britannique contre tout éventuel déversement pétrolier et ira de l’avant indépendamment du sort du projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain.

Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé le Plan de protection des océans au même moment du dévoilement de l’approbation fédérale du projet Trans Mountain en 2016.

M. Garneau a affirmé mercredi que le gouvernement fédéral dépensera 110 millions $ sur cinq ans dans le Service hydrographique du Canada afin de cartographier 23 ports commerciaux et zones côtières pour combler des lacunes importantes dans des zones critiques partout au pays qui, pour le moment, «ne disposent que de renseignements de navigation limités ou désuets».

Le ministre a identifié sept communautés côtières additionnelles et qui portent le total à neuf, notamment les Nations T’Sou-ke et Pacheedaht en Colombie-Britannique et les conseils des Mohawks de Kahnawake et de la Première Nation des Innus Essipit au Québec, pour tester un nouveau système de connaissance de la circulation maritime.

Une somme de 7,2 millions $ sur cinq ans est prévue pour un projet de démonstration de services de renseignements météorologiques maritimes. Ce projet doit permettre le lancement de cinq bouées intelligentes (deux sur la côte ouest et trois sur la côte est) qui produiront des données en vue d’établir des prévisions météorologiques adaptées.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!