GRAND FORKS, C.-B. — Le gouvernement de la Colombie-Britannique a demandé officiellement l’aide d’Ottawa, y compris le soutien de l’armée, pour faire face aux nouvelles menaces d’inondations dans cette province, alors que la fonte des neiges s’accélère et que des pluies abondantes sont prévues.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, a indiqué jeudi dans un communiqué que des militaires «se déploient aux zones touchées et fourniront de l’aide pour les évacuations, aideront à protéger les principaux atouts contre les dommages causés par les inondations et soutiendront les efforts d’ériger des murs de sacs de sable».

Environnement Canada prévoit pour le sud de la province jusqu’à 40 millimètres de pluie et des risques d’orages violents par endroits d’ici vendredi.

Le District régional de Kootenay Boundary, à la frontière avec l’État de Washington, prévient que les propriétés situées le long de la rivière Kettle, déjà en crue, sont à risque et pourraient être évacuées incessamment. Le conseil scolaire avait déjà fermé jeudi huit écoles primaires et deux écoles secondaires dans la région de Boundary, par mesure de précaution.

L’état d’urgence est en vigueur dans tout le district régional voisin d’Okanagan-Similkameen, alors que le niveau du lac Osoyoos est sous haute surveillance, et que des avis d’évacuation sont possibles.

Un peu plus à l’est, dans le District régional de Central Kootenay, les alertes d’évacuation ont été ajoutées près de Grand Forks, sur le ruisseau Erie et la rivière Salmo.

Selon l’agence d’information d’urgence de la province, EmergencyInfoBC, des avis et des alertes d’évacuation ont été lancés dans huit districts régionaux et 13 municipalités ou communautés autochtones jusqu’à maintenant.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!