Bebeto Matthews / The Associated Press

TORONTO — Les thés concoctés par Daniel Lewis attirent les foules depuis des années avec leurs noms amusants comme «Usain Jolt», «Matcha Made in Heaven» et «Nutflix and Tea», mais c’est sa femme Renata qui a baptisé une de ses plus récentes créations.

Alors qu’il jonglait avec l’idée d’un mélange d’Orange Pekoe du Ceylan, de fraises séchées, de carthame et de chocolat, sa femme a suggéré qu’il nomme cette nouvelle concoction «When Harry Met Meghan» — à la fois un clin d’oeil à la comédie romantique «When Harry Met Sally» et un hommage au prince Harry et à sa future épouse, l’actrice américaine Meghan Markle.

Les saveurs de ce thé doivent symboliser l’amour, et son mélange final comprend des dragées argentées et des paillettes de couleur mauve pour évoquer la royauté.

Avec ce thé pétillant, la boutique T by Daniel établie à Brampton, en Ontario, se joint à un nombre grandissant d’entreprises canadiennes qui espèrent tirer profit du mariage royal prévu samedi.

En vue du grand jour, des boutiques de gourmandises britanniques importées ont fait le plein de gâteaux Jaffa, de barres de chocolat Flake, de scones et de tartelettes.

Plusieurs ont aussi garni leurs étagères de services à thé, de tasses, de t-shirts et de drapeaux ornés de photos du couple. D’autres vont encore plus loin en créant des produits spécifiquement pour l’occasion, comme le thé «When Harry Met Meghan», qui fait déjà fureur en ligne selon les Lewis.

«Des gens d’un peu partout font la route, les commandes en ligne ont bondi en flèche la semaine dernière et nous essayons toujours d’honorer ces commandes», indique Daniel Lewis.

«C’est vraiment fou», ajoute-t-il, en précisant que bon nombre des demandes proviennent des États-Unis.

Ce n’est pas le premier thé à connotation royale de Daniel Lewis. Il avait déjà signé un tel mélange à l’occasion de la plus récente visite du prince Charles en sol canadien, lors du 150e anniversaire de la fédération. M. Lewis et sa femme avaient alors été invités sur une base militaire de Trenton, en Ontario, pour lui servir leur thé Lion Chaï.

Le prince de Galles en a raffolé et en a même fait une commande. Daniel Lewis raconte la lui avoir fait parvenir avec un autre mélange nommé «Polo with the Prince», un thé déjeuner anglais classique avec des touches de citron et de fraises — deux saveurs qu’il soupçonnait le premier successeur au trône britannique d’apprécier.

Des produits dérivés déjantés

Les mélanges de thé signés par Daniel Lewis n’ont toutefois rien à voir avec les produits déjantés conçus par certaines entreprises étrangères à l’approche du 19 mai. Préservatifs, livres à colorier, chaussettes, boucles d’oreille, noeuds papillon et même céréales à l’effigie des bagues de mariage du couple princier envahissent déjà le marché britannique.

Andy Bradshaw, propriétaire des succursales de Sherlock’s the British Store à Surrey et à Maple Bridge, en Colombie-Britannique, ne propose pour sa part rien de farfelu. Il vend toutefois des tasses et des soucoupes ornées des visages des fiancés, de même que des serviettes de table affichant l’Union Jack à ses clients qui célébreront les noces par des fêtes thématiques.

Il constate un certain intérêt des consommateurs canadiens à l’égard de cette nouvelle union, mais «pas la même frénésie» qu’au moment où le frère aîné du prince Harry, le prince William, a épousé Kate Middleton, en 2011.

«Je pense que Harry et Meghan font plus de bruit aux États-Unis», avance-t-il.

Il s’attend à une seconde vague de produits commémoratifs lorsque Meghan Markle aura dévoilé sa robe et que des photos du jour du mariage pourront être commercialisées à toutes les sauces.

L’organisme caritatif Action contre la faim compte tout de même tirer profit de l’engouement à l’égard du mariage royal. L’organisme établi à Toronto transmettra des voeux personnalisés aux nouveaux mariés en échange de dons.

Son directeur général, Danny Glenwright, souligne que la famille royale tâche toujours d’attirer l’attention du public sur des oeuvres de charité.

«Nous pensons que beaucoup de Canadiens qui suivent la famille royale pourraient vouloir faire quelque chose pour souligner cette occasion», explique-t-il.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!