Archives Métro

MONTRÉAL — Plus de 550 000 Québécois sont aux prises avec une maladie rénale, et 475 000 d’entre eux l’ignorent.

Ce constat provient de la Fondation canadienne du rein, alors que débutent dimanche les Marches du rein à travers le Québec. Elles s’étaleront eu 20 mai au 16 juin. Plus de 4000 personnes devraient y participer, dans 22 villes, et l’objectif est de recueillir 580 000 $.

Les Marches du rein financent la recherche de nouveaux traitements, mais aussi des services pour améliorer le quotidien des personnes malades.

Le directeur général de la Fondation, Martin Munger, souligne que les gens atteints d’une maladie rénale ne ressentent aucun symptôme au début. La maladie progresse sournoisement, parfois pendant plusieurs années, et elle peut éventuellement nécessiter une greffe ou des traitements de dialyse.

Les maladies rénales sont principalement imputables au diabète et à l’hypertension. Il est recommandé aux personnes de 50 ans et plus, incommodées par ces maladies, de consulter un médecin.

Au cours des deux dernières décennies, le nombre de personnes traitées pour insuffisance rénale terminale a considérablement augmenté. Certains facteurs comme le vieillissement de la population, ainsi que l’augmentation du nombre de cas de diabète et d’hypertension, font que l’insuffisance rénale continue de gagner du terrain.

Par ailleurs, si une greffe est nécessaire, le temps d’attente pour un rein de provenance cadavérique a grandement diminué. Il a chuté jusqu’à 493 jours l’an dernier alors qu’il se situait à 1220 jours en 2012.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!