Archives Métro Nathan Cullen.

OTTAWA — Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation où vous vous êtes dit: «Il devrait y avoir une loi contre ça»? Eh bien si c’est le cas, le député fédéral Nathan Cullen a peut-être un concours pour vous.

L’élu néo-démocrate invite les électeurs de sa circonscription de la Colombie-Britannique à lui envoyer des idées pour un nouveau projet de loi dans le cadre d’un concours.

Le gagnant participera à l’écriture du texte de loi pendant l’été et le présentera à l’automne comme un projet de loi d’initiative parlementaire. Seuls les électeurs de la circonscription de Skeena-Bulkley Valley peuvent participer.

Mais M. Cullen espère que son idée inspirera d’autres parlementaires pour qu’ils donnent la chance à tous les Canadiens d’être des rédacteurs de lois.

Selon lui, la sagesse de la population est «inexploitée».

Il souhaite aussi que cette initiative serve à combattre le cynisme en politique.

«C’est vraiment difficile d’intéresser, surtout les jeunes, mais aussi les gens en général, à s’impliquer», a-t-il constaté.

«Je crois qu’on ne peut pas juste évoquer des platitudes telles que: « Nous voulons que vous vous impliquiez, nous nous soucions de ce que vous dites ». Nous devons faire confiance aux électeurs, au-delà de leur vote à chaque quatre ans, pour qu’ils aient une réelle influence sur ce que l’on fait.»

Les projets de loi d’initiative parlementaire deviennent rarement des lois et M. Cullen reconnaît que ceux qui sont adoptés sont généralement des projets de loi «sûrs et insignifiants», comme créer une «journée nationale du hot-dog».

M. Cullen avait lancé il y a quelques années un concours semblable auprès des jeunes.

En 2009, trois adolescentes de Smithers, en Colombie-Britannique, avaient remporté le concours avec un projet de loi qui proposait d’interdire l’exportation d’amiante.

M. Cullen rappelle qu’à l’époque, son propre parti était nerveux de présenter cette idée, qui suscitait beaucoup d’opposition au Québec.

Il avait malgré tout présenté le projet de loi d’initiative parlementaire en compagnie des adolescentes. Bien que le projet de loi n’ait pas été adopté, selon lui, la proposition avait ouvert le débat qui a mené à l’interdiction de l’amiante six ans plus tard.

«Ces jeunes femmes, elles ont rassemblé plusieurs alliés et des gens qui étaient motivés par cela», a-t-il soutenu.

Le présent concours est ouvert aux adultes et aux enfants. Le député acceptera les propositions jusqu’à la fin du mois de juin. Un comité formé d’intervenants de divers milieux de la communauté fera le choix final et la personne gagnante ira à Ottawa pour être témoin de la présentation du projet de loi.

 

 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!