Archives/TC Media

MONTRÉAL — Les policiers ont fouillé, lundi, le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, à la recherche d’indices qui leur permettraient de faire avancer l’enquête sur la disparition de Gilles Giasson.

Depuis le signalement de la disparition de l’homme de 67 ans de Trois-Rivières, vendredi, les enquêteurs privilégient la thèse du meurtre, indique la sergente Éloïse Cossette de la Sûreté du Québec.

Une quinzaine de policiers — certains spécialisés en recherches terrestres, d’autres provenant de l’unité des crimes contre la personne — se sont déployés sur le site d’enfouissement.

Une technicienne en scène de crime était également sur place pour recueillir des informations dans l’éventualité où des restes humains seraient trouvés.

Les recherches, qui doivent reprendre mardi matin, s’effectuent principalement dans la section sud du site, près de la rivière Saint-Maurice.

Éloïse Cossette mentionne que ce sont des informations recueillies par les enquêteurs depuis vendredi qui les ont menés à cet endroit.

Différents outils ont été déployés sur les lieux pour mener les recherches, dont une pelle mécanique.

Gilles Giasson est le père de François Asselin, âgé de 35 ans, qui a été accusé du meurtre de son collègue de travail, jeudi, à Sherbrooke.

Des traces de violence ont été trouvées dans l’appartement de la rue Sainte-Cécile que les deux hommes partageaient. Le logement est d’ailleurs considéré comme une scène de crime.

François Asselin a été accusé, vendredi, à Sherbrooke, du meurtre au deuxième degré de François Lefebvre et d’outrage à son cadavre. Il a plaidé non coupable.

Le corps de François Lefebvre, 59 ans, a été découvert jeudi matin dans un camion d’une entreprise de livraison de Trois-Rivières, pour laquelle les deux hommes travaillaient. Les policiers croient que l’homicide pourrait avoir été commis dans un hôtel de Sherbrooke.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!