OTTAWA — Il y a tout juste 100 ans, le 24 mai 1918, le Canada adoptait la loi qui donnait aux femmes le droit de vote aux élections fédérales.

L’accès des femmes au droit de vote aux élections provinciales a varié selon les régions. Le Manitoba a été la première province à le permettre, en janvier 1916, sous l’impulsion d’un mouvement dirigé par l’écrivaine Nellie McClung.

Deux mois plus tard, en mars 1916, la Saskatchewan a adopté à son tour une loi modifiant sa loi électorale et le 19 avril, l’Alberta en faisait autant afin d’accorder l’éligibilité et le droit de vote aux femmes

Le Québec a été la dernière province à permettre aux femmes le droit de vote et de se porter candidates aux élections provinciales.

Un projet de loi soutenu par le premier ministre québécois de l’époque, Joseph-Adélard Godbout, a été adopté le 11 avril 1940 et la Loi accordant aux femmes le droit de vote et d’éligibilité a été sanctionnée deux semaines plus tard, le 25 avril.

Dans un communiqué publié jeudi, le premier ministre du Canada Justin Trudeau signale que l’accès des femmes au vote a marqué un tournant pour l’avancement de l’égalité des sexes et une victoire pour la démocratie canadienne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!